Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un festival pour célébrer les relations entre le Maroc et le Burkina


Un groupe burkinabé se produit à l'occasion de l'ouverture de la 10ème édition du Festival de Musique du Monde Gnaoua d'Essaouira ("Gnaoua et Musiques du Monde"), fin 20 juin 2007.

La troisième édition du Festival international des musiques du monde et des arts d'Afrique (Womaaf), prévue du 8 au 10 novembre à Ouagadougou, célébrera les relations culturelles entre le Maroc et le Burkina Faso, a annoncé mardi la fondatrice du Festival, Elise Dintchen Coucke.

Pendant trois jours, ce festival panafricain itinérant proposera une vingtaine de concerts gratuits, avec des artistes du Burkina Faso, du Maroc et d'une dizaine d'autres pays, sur la place de la Nation de Ouagadougou, d'une capacité de 10.000 places.

Parmi les musiciens les plus connus figurent Améty Méria et Dicko Fils (Burkina), Kawtar Sadik et Samia Ahmed (Maroc) Fati Mariko (Niger), Queen Koum (Gabon) et Gladys N'Dee (Guadeloupe).

Ce troisième festival se tient après deux éditions, organisées par la fondation marocaine Dintchen-Coucke pour la promotion des arts, cultures et musique d'Afrique, à Tanger où le Burkina Faso avait été mis à l'honneur en 2016.

Expositions, spectacles, débats sont également prévus dans plusieurs domaines: peinture, conte, danse, artisanat d'art, mode, etc.

Outre le Maroc, le Cameroun, sera mis à l'honneur et participera avec d'importantes personnalités de la société traditionnelle camerounaise et d'artistes de renom dont les reines sans frontières et André-Pierre Tala.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG