Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un chauffeur de bus tué lors d’une attaque dans le Cameroun anglophone


Des policiers sont en état d'alerte à Bamenda, Cameroun, le 22 février 2018.

Des séparatistes ont tué un chaffeur de bus dans la région du nord-ouest du Cameroun.

Hormis le chauffeur décédé, cinq bus de la compagnie "Amour mezam" ont été détruits à l'aide d'un engin, selon la gendarmerie. Un autre bus de marque coaster et deux camions plateaux ont également été endommagés par les séparatistes.

Plusieurs blessés enregistrés et conduit à Bamenda, a appris le correspondant de VOA Afrique à Yaoundé, des sources officielles de la gendarmerie de Bali, localité située non loin de Akum, lieu où l’attaque est survenue, située à environ 45 km de Bamenda, le chef-lieu de la région du Nord-Ouest.

Selon des témoignages recueillis par VOA Afrique, l’un des chauffeurs de bus de la compagnie "Amour mezam", a été tué dans la nuit de samedi à dimanche "par des hommes armés".

L’ information a été confirmée à Yaoundé par un responsable de la compagnie "Amour mezam", qui a requis l’anonymat.

Joint par VOA Afrique, une jeune dame explique que "les Ambazoniens ont utilisé un caterpillar pour détruire la route entre Bamenda et Akum".

Les Ambazoniens, nom attribué aux séparatistes anglophones, sont accusés par les autorités camerounaises de commettre des exactions sur les populations et les forces de défense et de sécurité dans les deux régions anglophones.

Saccages de bus

"Quand nous sommes arrivés à leur niveau, ils nous ont encerclé et ont commencé à saccager les bus", a ajouté la même source.

Les voyageurs déclarent avoir perdu des pièces officielles.

"Ils ont récupéré toutes les cartes nationales d’identité, les objets de valeur appartenant aux voyageurs et tout ça a été détruit sous nos yeux", dit la jeune dame.

"Ce sont les éléments de l’armée venus en renfort qui ont empêché que le pire n’arrive", révèle une source militaire de Bamenda.

Sous escorte de l’armée, les voyageurs ont été convoyés à Bamenda", selon un responsable de la compagnie de voyage "Amour mezam", qui a subi l’attaque.

La route a été remise en circulation vers 8 heures TU.

Couvre-feu instauré

A partir de dimanche de 18 heures à 6 heures du matin, un couvre feu a été instauré.

Les précédents couvre feu en vigueur, commençaient à 21 heures.

Avec les incidents de la nuit dernière sur la route Bafoussam-Bamenda, les autorités se montrent plus prudentes.

Le couvre feu décidé par le gouverneur de la région du nord-ouest, Adolphe Lele Lafrique, interdit les voyages de nuit jusqu’à nouvel ordre.

XS
SM
MD
LG