Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Trump et Poutine ont évoqué le Venezuela lors d’un échange téléphonique

Le président américain Donald Trump rencontre le président russe Vladimir Poutine au sommet du G20 à Hambourg, en Allemagne, le 7 juillet 2017.

Le président américain Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine ont évoqué vendredi la situation au Venezuela lors d'un échange téléphonique, a indiqué la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders.

Lors de cet appel, M. Trump a souligné que les Etats-Unis étaient "aux côtés du peuple vénézuélien", a-t-elle affirmé, précisant que les deux dirigeants avaient également abordé la Corée du Nord, l'Ukraine et les traités de désarmement.

Le ton monte depuis plusieurs semaines entre Washington, qui soutient l'opposant vénézuélien Juan Guaido et réclame le départ du président Nicolas Maduro, et Moscou, qui accuse les Etats-Unis d'essayer d'organiser un "coup d'Etat" dans ce pays aux immenses réserves pétrolières.

Situation confuse après un soulèvement contre Maduro
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Mardi après-midi, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a affirmé que M. Maduro avait été sur le point de quitter le Venezuela le matin même mais que les Russes lui avaient dit de "rester".

"Ils ont eu une très bonne discussion", a souligné Sarah Sanders en évoquant l'échange entre MM. Trump et Poutine. "Au total, une conversation très positive", a-t-elle ajouté, sans rentrer dans les détails.

Selon la Maison Blanche, l'entretien a duré "un peu plus d'une heure", le Kremlin évoquant de son côté un appel de près d'une heure et demie.

Toutes les actualités

Coronavirus: les Etats-Unis, pays le plus touché, promettent un vaccin gratuit

Coronavirus: les Etats-Unis, pays le plus touché, promettent un vaccin gratuit
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Israël normalise ses relations avec les Emirats arabes unis

Israël normalise ses relations avec les Emirats arabes unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:12 0:00

Coronavirus: 20,6 millions de cas et plus de 750 000 décès

Coronavirus: 20,6 millions de cas et plus de 750 000 décès
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Israël signe un accord de paix avec les Emirats arabes unis

Le ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie à l'occasion de la remise à l'armée de l'air israélienne du système d'interception David's Sling ("Fronde de David"), le 2 avril 2017.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu s’est félicité, jeudi, de la normalisation des relations entre l'Etat hébreu et les Emirats arabes unis. Pour lui, une nouvelle ère commence dans les relations entre Israël et le monde arabe. 

M. Netanyahu a déclaré, lors d'une allocution télévisée, avoir eu une discussion trilatérale avec le président américain Donald Trump et le cheikh émirati Ben Zayed. Les trois hommes ont convenu d'un accord de paix complet avec des échanges d'ambassadeurs et des échanges commerciaux y compris des vols directs entre Abou Dhabi et Tel-Aviv".

"Les Emirats vont investir des sommes importantes en Israël. Il s'agit d'une ouverture pour la paix dans la région", a affirmé le Premier ministre israélien, se félicitant de ce troisième accord de paix avec un pays arabe, après l'Egypte et la Jordanie.

La normalisation des relations entre l'Etat hébreu et les Emirats faisait partie du plan Trump pour le Proche-Orient; qui prévoyait aussi l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies juives en Cisjordanie occupée, un projet décrié par les Palestiniens et plusieurs pays européens et ceux de la région.

Cette normalisation aura pour effet de "reporter" les projets israéliens d'annexion, a dit M. Netanyahu qui affirme n'avoir pas "renoncé" à cette option.

Pour le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, la normalisation des relations entre Abou Dhabi et Tel-Aviv "ne sert pas la cause palestinienne" et constitue un "chèque en blanc" pour la poursuite de "l'occupation" par l'Etat hébreu.

Le vaccin anti-coronavirus russe suscite des doutes

Le vaccin anti-coronavirus russe suscite des doutes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG