Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sénégal

L'opposition sénégalaise demande la suspension de la publication des résultats des législatives

(De g. à dr.) Dethie Fall, Ousmane Sonko, Aida Mbodji et Khalifa Ababacar Sall, le 8 juin 2022 à Dakar.

L'opposition accuse le pouvoir d'avoir bourré les urnes et falsifié les procès-verbaux dans plusieurs localités.

L'opposition sénégalaise a demandé mercredi soir à Dakar la suspension de la publication des résultats des élections législatives, prévue jeudi après-midi, pour examiner ses plaintes à la suite d'"irrégularités" et de "fraudes.

Les camps du pouvoir et de l'opposition revendiquent chacun la victoire aux législatives de dimanche qui visent à renouveler les 165 sièges à l'Assemblée nationale, largement contrôlée par la coalition présidentielle.

"On demande au président de la Commission nationale de recensement des votes (CNRV) de suspendre la publication des résultats prévue demain (jeudi) pour nous permettre de relever toutes les irrégularités que nous avons notées dans les procès-verbaux", a déclaré lors d'une conférence de presse Déthié Fall.

M. Fall est un responsable de l'alliance formée par les coalitions Yewwi Askan Wi (libérer le peuple en wolof) et Wallu Sénégal (Sauver le Sénégal), dirigées respectivement par le principal opposant Ousmane Sonko et l'ex-président Abdoulaye Wade (2000-2012).

Impasse après les législatives au Sénégal
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Une autre responsable de l'alliance, Mme Aïda Mbodj, a parlé de "bourrage d'urnes" et de "procès-verbaux préfabriqués et sans signature qu'ils (le pouvoir) ont créés eux-mêmes" dans des localités du nord du Sénégal dont Matam, Podor, Ranérou et Kanel, des fiefs du président Sall.

L'enjeu porte sur "200.000 voix", selon elle. "Le peuple sénégalais s'opposera à cette fraude massive", a-t-elle dit, lors de la conférence de presse.

"Nous n'allons pas accepter une confiscation de la victoire. C'est une entreprise de fraudes massives orchestrées par des hommes politiques avec certaineent la complicité de l'administration" territoriale, a dit M. Sonko.

Ousmane Sonko
Ousmane Sonko

Quelque 7 millions de Sénégalais étaient appelés à voter dimanche. La participation s'est établie à 47% selon le ministère de l'Intérieur.

Les résultats des camps du pouvoir et de l'opposition sont très serrés, selon des chiffres publiés par la presse locale.

La CNRV, présidée par le président de la Cour d'appel de Dakar, doit proclamer jeudi après-midi les résultats des législatives qui font figure de test à 19 mois de la présidentielle.

L'opposition affirme vouloir contrôler le Parlement pour imposer une cohabitation au camp du pouvoir, inédite dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Elle veut aussi pousser le président Macky Sall à renoncer au projet qui lui est prêté de se présenter à la présidentielle de 2024.

Le président Sall, élu en 2012 pour sept ans et réélu en 2019 pour cinq ans, maintient le flou sur ses intentions.

Il a promis de nommer un Premier ministre - poste qu'il avait supprimé en 2019 avant de le rétablir en décembre 2021 - au sein de la formation victorieuse des élections.

Toutes les actualités

Parlement sénégalais: Pape Diop se rallie à la coalition au pouvoir

Parlement sénégalais: Pape Diop se rallie à la coalition au pouvoir
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:25 0:00

Législatives sénégalaises: l'opposition ne fera pas de recours

Législatives sénégalaises: l'opposition ne fera pas de recours
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:36 0:00

La principale alliance de l'opposition sénégalaise annonce qu'elle ne fera pas de recours contre les résultats des législatives du 31 juillet. Toutefois, elle a décidé de boycotter les élections des membres du Haut conseil des collectivités territoriales.

Les gendarmes sénégalais interpellent plus de 140 candidats á l'émigration

Les gendarmes sénégalais interpellent plus de 140 candidats á l'émigration
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

L'opposition ne fera pas de recours contre les résultats au Sénégal

Ces chiffres définitifs doivent être publiés au plus tard jeudi à minuit.

La principale alliance de l'opposition sénégalaise a annoncé mercredi qu'elle ne ferait pas de recours contre les élections législatives du 31 juillet dans l'attente des résultats définitifs de ce scrutin.

Ces chiffres définitifs doivent être publiés au plus tard jeudi à minuit par le Conseil constitutionnel s'il n'y a pas de recours, selon une source proche de cette juridiction. Les résultats provisoires publiés le 4 août avaient donné une courte avance à la formation au pouvoir qui perdait néanmoins la majorité absolue, une première dans ce pays d'Afrique de l'Ouest

La coalition du président Macky Sall est passée de 125 députés en 2017 à 82 à l'issue des élections du 31 juillet, sur les 165 que compte l'Assemblée, selon les résultats provisoires de la Commission nationale de recensement des votes (CNRV).

L'alliance de l'opposition gagne 80 sièges de députés au total, avec respectivement 56 pour la coalition "Yewwi Askan Wi" dirigée par le principal opposant Ousmane Sonko et 24 pour celle de "Wallu Sénégal", menée par l'ex-président Abdoulaye Wade (2000-2012).

Trois autres députés sont issus des rangs de trois autres petites coalitions de partis.

"L'inter coalition Yewwi-Wallu ne fera pas de recours au niveau du Conseil constitutionnel", a déclaré mercredi Déthié Fall, un de ses responsables, lors d'une conférence de presse. Il a dit ne pas avoir confiance en cette juridiction que des opposants présentent comme étant sous la coupe du pouvoir, qui a toujours rejeté cette allégation.

La coalition Yewwi Askan wi s'était notamment plainte le 4 août du "refus" de la CNRV de la laisser "vérifier" les procès-verbaux de votes dans quatre localités dans le nord du pays, un fief du président Sall.

M. Fall a également annoncé que l'alliance de l'opposition va boycotter les élections des membres du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), une institution consultative comprenant 150 membres, dont 70 sont nommés par le président de la République et 80 élus au suffrage indirect par les élus locaux, pour cinq ans.

Ce scrutin, prévu le 4 septembre, suscite peu d'intérêt auprès de la population. Plusieurs responsables de l'opposition ont appelé à la suppression de cette institution qui est, selon eux, un organe servant à "caser" des personnes favorables au pouvoir.

Reparution du quotidien sénégalais Le Soleil après une grève des employés

Le quotidien pro-gouvernemental Le Soleil est le plus ancien au Sénégal, créé en 1970.

Le quotidien public Le Soleil, un des principaux au Sénégal, était de nouveau dans les kiosques mercredi après une reprise du travail des employés, qui étaient en grève pour protester contre "la mauvaise gestion" de leur directeur général, ont indiqué les délégués du personnel.

Le journal pro-gouvernemental était absent des kiosques depuis le 5 août à la suite d'une rare grève déclenchée pour protester contre le non paiement aux journalistes de primes liées à la publicité et des "licenciements abusifs", selon les délégués du personnel. Ces derniers ont aussi décrié la "mauvaise gestion" et "un pillage systématique des ressources (du journal) à travers des marchés nébuleux et des magouilles".

"Nous avons décidé de reprendre le travail. Les autorités ont dit qu'elles nous ont entendus. Nous attendons leur arbitrage", a déclaré mercredi à la presse Ndiol Maka Seck, coordonnateur du collège des délégués du personnel, formé de trois syndicats de l'entreprise. "Il nous faut un autre manager parce que le contrat de confiance est rompu avec le directeur général" Yakham Mbaye, un responsable du parti présidentiel, a ajouté M. Seck.

 À Votre Avis : Macky Sall perd la majorité absolue
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:24:58 0:00

La direction du journal a rapporté dans l'édition post-grève de mercredi "les péripéties qui ont conduit à cette situation (de grève) née de désaccords avec le personnel". Elle a "regretté cet impair qui a causé du tort à l'Etat, à nos lecteurs et aux annonceurs" et "présenté" ses excuses.

Le quotidien pro-gouvernemental Le Soleil est le plus ancien au Sénégal, créé en 1970. Propriété de l’État à 51% et d'autres institutions publiques à 49%, il est chargé notamment de vulgariser la politique du gouvernement.

Onze journalistes du quotidien avaient été brièvement interpellés le 4 août par la gendarmerie parce qu'ils protestaient contre "la gestion gabegique" de M. Mbaye, selon un communiqué d'un des syndicats des employés du journal. Le Sénégal occupe la 73e place sur 180 pays dans le classement mondial de la liberté de la presse établi en 2022 par l'ONG Reporters sans frontières (RSF).

Voir plus

XS
SM
MD
LG