Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Coronavirus

Retour au pays pour les Rwandais réfractaires au vaccin anti-Covid

Des soldats rwandais patrouillent à Afungi près du complexe Total, à Cabo Delgado, le 22 septembre 2021.

La centaine de Rwandais qui étaient arrivés ces derniers jours en République démocratique du Congo (RDC) en affirmant fuir la vaccination anti-Covid dans leur pays ont été renvoyés jeudi au Rwanda, a-t-on appris de source congolaise locale.

"Tous les Rwandais en séjour irrégulier" sur l'île d'Idjwi, située sur le lac Kivu, frontalier de la RDC et du Rwanda, "ont été ramenés dans leur pays ce jeudi dans la matinée", a déclaré par téléphone à l'AFP Roger Ntambuka, responsable de la "chefferie" Ntambuka, entité administrative située dans la partie sud de l'île.

Ils étaient "101 personnes, hommes, femmes et enfants, qui ont embarqué dans un gros bateau privé", a-t-il précisé. "Ils s'opposaient à leur rapatriement mais on a négocié avec eux toute la journée d'hier, on les a forcés à embarquer", a ajouté le responsable.

Ces Rwandais étaient arrivés par petits groupes et s'étaient installés dans deux villages. Ils affirmaient fuir la vaccination contre le Covid-19, obligatoire au Rwanda dans les transports en commun, les bars et restaurants ou encore lors de conférences et meetings. Mais les habitants de l'île avaient manifesté une certaine inquiétude et s'interrogeaient sur leurs intentions.

Dans un communiqué, le gouvernement rwandais avait indiqué mercredi qu'"une poignée de Rwandais étaient partis dans des pays voisins en affirmant être contre la vaccination, principalement pour des raisons religieuses". "La plupart sont revenus ou sont en train de revenir (au Rwanda) grâce à la coopération bilatérale, y compris ceux qui se sont rendus dans l'île d'Idjwi", ajoutait le texte, en soulignant que "ces Rwandais seraient rassurés (...) et informés des bienfaits de la vaccination".

Des centaines de milliers de Hutus rwandais s'étaient enfuis vers l'est de la RDC après le génocide des Tutsi de 1994. Quelque 40.000 d'entre eux étaient venus sur l'île d'Idjwi qui n'a toutefois jamais été en proie aux violences de groupes armés qui sévissent depuis dans les provinces du Sud et du Nord-Kivu.

Toutes les actualités

Afrique du Sud: poursuites dans 940 affaires de corruption liées au Covid

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa (C-L) et le milliardaire américain d'origine sud-africaine Patrick Soon-Shiong ont coupé le ruban lors du lancement de NantSA, une future usine de fabrication de vaccins, au Cap, en Afrique du Sud, le 19 janvier 2022.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a promis mardi des poursuites judiciaires et des sanctions après de multiples détournements, via fraudes et corruption, dans le cadre de contrats publics pour la lutte contre le Covid de l'ordre de 830 millions d'euros.

Plus de la moitié des 5.467 contrats examinés par l'Unité des enquêtes spéciales (SIU) sous la tutelle du ministère de la Justice, conclus pour l'achat de matériel ou des services dans le cadre de la lutte contre la pandémie, montrent des irrégularités.

"Il est inacceptable qu'un si grand nombre de contrats destinés à sauver des vies et assurer des moyens de subsistance soient irréguliers, illégaux ou frauduleux", a déclaré M. Ramaphosa dans un communiqué.

Avec plus de 3,5 millions de cas et 94.000 décès, l'Afrique du Sud est officiellement le pays le plus touché du continent.

"Cette enquête a visé des individus et des institutions qui ont cru pouvoir exploiter un moment de vulnérabilité nationale pour s'enrichir, ainsi que ceux avec qui ils ont organisé un abus des ressources publiques", a déclaré M. Ramaphosa.

A ce jour, les enquêteurs ont transmis aux autorités concernées 940 affaires: 386 au parquet national (NPA) pour des poursuites judiciaires, 224 pour sanctions disciplinaires contre des fonctionnaires, et 330 pour des "sanctions administratives" incluant l'inscription sur une liste noire pour l'obtention de contrats publics.

Cette annonce fait suite à la publication du rapport final de la SIU sur la corruption au ministère de la Santé. Une enquête de l'Unité spéciale a notamment impliqué l'année dernière l'ancien ministre de la Santé et proche du président sud-africain, Zweli Mkhize, démissionnaire.

Selon M. Ramaphosa, qui a fait de la lutte contre la corruption l'un de ses chevaux de bataille, ce rapport marque une "étape importante dans la lutte contre la corruption".

L'Unesco tire la sonnette d'alarme sur la qualité de l'apprentissage post-covid

L'Unesco tire la sonnette d'alarme sur la qualité de l'apprentissage post-covid
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:05:46 0:00

Plus de 600.000 dollars attribués à l’hôpital général de Kinshasa introuvables

Plus de 600.000 dollars attribués à l’hôpital général de Kinshasa introuvables
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:35 0:00

Covid-19: les Etats-Unis fournissent 2 millions de doses de vaccin au Kenya et à la Mauritanie

Une dose du vaccin Pfizer, à Chicago, le 5 novembre 2021.

Les Etats-Unis vont fournir près de 2 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 au Kenya et à la Mauritanie, a annoncé lundi un responsable de la Maison Blanche à l'AFP.

Ces doses sont acheminées via le mécanisme international Covax, mis en place pour les pays pauvres, et devraient arriver à destination lundi.

Le Kenya est destinataire de 1.368.900 doses du vaccin Pfizer, tandis que la Mauritanie doit recevoir 100.620 doses de Pfizer et 504.000 doses du vaccin Johnson & Johnson.

Alors que la différence de taux de vaccination entre pays développés et pays moins avancés, notamment en Afrique, reste criante, la Mauritanie est relativement bien lotie, avec 21% de sa population entièrement vaccinée, selon l'université Johns Hopkins.

Le taux au Kenya atteint 10%, selon la même source.

Les Etats-Unis, qui selon l'expression du président Joe Biden se targuent d'être l'"arsenal du monde" en termes de vaccins, ont promis de faire don au total de plus de 1 milliard de doses à des pays pauvres, dont 390 millions ont désormais été expédiées.

Le responsable de la Maison Blanche a affirmé que ces dons étaient "sans conditions", un terme souvent répété par l'administration Biden, soucieuse de se distinguer de la "diplomatie du vaccin" qu'elle accuse implicitement la Chine de mener.

Emirates a annoncé jeudi la reprise "temporaire" des vols vers "toutes ses destinations américaines"

Emirates a annoncé jeudi la reprise "temporaire" des vols vers "toutes ses destinations américaines"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:34 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG