Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Ventes illégales des terrains dans le parc congolais des Virunga


Un garde forestier portant un masque passe devant un gorille de montagne dans le parc national des Virunga, dans l'est du Congo, le 11 décembre 2012. (AP)

Le parc national des Virunga, joyau naturel et touristique de l'est de la République démocratique du Congo, a dénoncé la "vente illégale" des terres à l'intérieur de cette réserve, selon un communiqué reçu mercredi.

L’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) "constate avec regret des ventes illégales de terrains à l'intérieur du parc nationale des Virunga" dans au moins quatre sites, écrit dans un communiqué Emmanuel de Merode, directeur et chef du parc national des Virunga.

"Les auteurs de ces forfaits affirment faussement que la justice congolaise leur a cédé des portions des terres dans le parc alors que la loi en vigueur interdit toutes ces pratiques", note-t-il.

L'ICCN, organisme de tutelle des Virunga, a rappelé que la réserve "reste une aire protégée" et a invité la population "à la plus grande vigilance" face à l'escroquerie des vendeurs illégaux.

Plus ancienne réserve naturelle d'Afrique inaugurée en 1925, le parc des Virunga est un sanctuaire des gorilles de montagnes.

Situé à la frontière avec le Rwanda et l'Ouganda, le parc s'étend sur 7.800 km2 dans la province troublée du Nord-Kivu.

Les grands singes sont une de ses attractions touristiques, avec la spectaculaire ascension du volcan Nyiaragongo, et un bivouac nocturne à la lueur rouge de son cratère en activité à plus de 3.000 m d'altitude.

Le parc des Virunga est aussi le terrain d'action de dizaines de groupes armés actifs dans la région depuis près de 30 ans et qui se livrent à tous les trafics.

XS
SM
MD
LG