Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Réunion infructueuse du Conseil de sécurité de l'ONU sur Gaza


Le Conseil de Sécurité de l'ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni à huis clos mardi pour discuter de l'escalade de violences dans la bande de Gaza, mais aucun accord n'a été trouvé quant aux moyens de régler la situation, ont indiqué des diplomates.

Le Koweït --qui représente les pays arabes au sein du Conseil-- et la Bolivie avaient demandé à ce que cette réunion se tienne ce mardi.

L'ambassadeur palestinien auprès de l'ONU, Riyad Mansour, a confié à des journalistes à l'issue de la réunion, qui a duré 50 minutes, que le Conseil était "paralysé" et avait "échoué à prendre ses responsabilités" afin de mettre un terme aux violences.

"Un pays ferme la porte aux discussions", a-t-il ajouté à propos des Etats-Unis, dont les positions pro-Israéliennes se sont renforcées depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche.

Le Conseil, en l'absence de consensus parmi ses 15 membres, n'a pas fait de déclaration sur la crise à Gaza.

L'ambassadeur du Koweït a affirmé que la majorité de ses membres estimaient que l'organe onusien "se devait de faire quelque chose", avançant l'idée d'une visite dans la région, mais qu'aucune décision n'avait été prise.

L'ambassadeur d'Israël à l'ONU, Danny Danon, avait dit avant la réunion que son pays n'accepterait "pas d'appel aux deux parties à la retenue".

"Il y a un côté qui attaque et tire 400 missiles sur des populations civiles, et il y a un autre côté qui protège ses citoyens", a-t-il dit dans un communiqué.

Le mouvement islamiste Hamas et les groupes armés palestiniens ont annoncé un cessez-le-feu avec Israël, conclu indirectement sur intercession égyptienne, après la plus sévère confrontation entre les deux camps depuis la guerre de 2014.

Aucune confirmation n'a été obtenue de la part d'Israël, qui se garde généralement de corroborer directement des accords de trêve avec ses ennemis palestiniens.

Gaza et le territoire israélien alentour ont connu entre lundi après-midi et mardi une escalade faisant redouter une quatrième guerre depuis 2008 dans l'enclave sous blocus coincée entre l'Etat hébreu, l'Egypte et la Méditerranée.

En moins de 24 heures, au moins sept Palestiniens ont été tués et 26 blessés par la riposte israélienne aux centaines de roquettes tirées de Gaza, qui ont fait un mort et des dizaines de blessés en territoire israélien.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG