Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Réélection de Macron: ce qui se dit dans les rues de Ouagadougou


Le président français Emmanuel Macron donne une conférence de presse le deuxième jour d'un sommet de l'Union européenne et de l'Union africaine à Bruxelles, le 18 février 2022.

La réélection du président français Emmanuel Macron est commentée au Burkina Faso, ils sont nombreux à se dire que c’est une continuité. Mais pour beaucoup, cela donnera une nouvelle dynamique dans les pays du Sahel où sévit de plus en plus un sentiment anti-Français.

Emmanuel Macron a été réélu dimanche pour 5 ans à la tête de la France. Une élection suivie à des milliers de kilomètres, en Afrique. Est-ce que cela devrait changer quelque chose à la situation sécuritaire au Sahel ? Les Burkinabè répondent.

"Je pense que cela ne devrait pas changer quelque chose dans la situation du terrorisme au Sahel précisément au Burkina Faso. L’élection d’un Président en France ne devrait pas influencer de l’avenir ou de la situation d’un pays en Afrique", affirme cette Ouagalaise. "Ce sont nos acteurs, gouvernants et nous-mêmes qui devons être à même d’enclencher le changement que nous voulons constater ici. Cela ne devrait pas reposer sur l’élection d’un président", ajoute-t-elle.

"Macron va détruire l’Afrique. Depuis qu’il est venu au pouvoir, il n’a jamais arrangé l’Afrique, tout ce qu’il fait, c’est pour détruire l’Afrique", poursuit une autre femme.

"Je ne voulais pas Macron, je ne voulais pas aussi la femme là (Marine Le Pen, ndlr), elle a dit que quand elle va remporter, elle va chasser les Africains. La France est en train de nous créer des problèmes. Si Dieu nous permet, les africains vont gérer leurs propres ressources", a ajouté ce Burkinabè.

Le week-end dernier, des manifestants sont descendus dans les rues de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso pour exiger le départ de la France et réclamer l'intervention de la Russie dans la lutte antiterroriste.

"J’imagine qu’avec cette réélection, il va falloir réamorcer un certain nombre de chances, de contacts", a expliqué Paul Oumarou Koalaga, spécialiste des relations internationales.

Les Burkinabè réagissent à la réélection d'Emmanuel Macron
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:26 0:00

XS
SM
MD
LG