Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Quatre opposants mettent en garde la commission électorale en RDC


Félix Tshiekedi, candidat à la présidentielle pour le Rassemblement et l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Bruxelles, Belgique, 18 mai 2018.

Les quatre principaux candidats de l'opposition ont affirmé jeudi que la commission électorale (Céni) devrait "porter seule la responsabilité" d'un éventuel échec des élections du 23 décembre en République démocratique du Congo.

Les opposants, Félix Tshisekedi, Martin Fayulu, Vital Kamerhe et Freddy Matungulu ont estimé que "les réponses fournies" n'ont pas répondu à leur "préoccupation", à l'issue d'une première rencontre entre la Céni et les 21 candidats ou leurs représentants.

Lors de cette rencontre, ils ont rappelé leur refus de la "machine à voter", et appelé à un "nettoyage du fichier électoral", qui contient selon eux "dix millions de cas d'irrégularités".

La machine à voter est un écran tactile de fabrication sud-coréenne que la Céni veut utiliser le 23 décembre pour permettre aux électeurs de choisir les candidats et d'imprimer ensuite les bulletins de vote du candidat sélectionné.

Les quatre candidats-opposants ont demandé à la Céni "de porter seule la responsabilité en cas de non-tenue d'élections libres, transparentes, inclusives, crédibles et apaisées le 23 décembre 2018 et du vide qui se constatera au niveau des institutions de la République".

Ces quatre candidats avaient déjà exprimé ensemble à la tribune ces préoccupations lors d'un rassemblement samedi à Kinshasa devant des milliers voire des dizaines de milliers de personnes.

Déjà deux fois reportées, les élections présidentielle, législatives et provinciales du 23 décembre doivent organiser la succession du président Joseph Kabila après 18 ans à la tête d'un pays qui n'a jamais connu de transition pacifique.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG