Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Présidentielle au Kenya: le vice-président choisit son colistier


Le vice-président kényan William Ruto parle à son avocat à la Cour pénale internationale, à La Haye, aux Pays-Bas, le 10 septembre 2013.

Le vice-président kenyan William Ruto a choisi dimanche un ancien assistant devenu un critique féroce du président Uhuru Kenyatta pour être son colistier lors de la prochaine élection présidentielle prévue en août.

Rigathi Gachagua, qui a été l'assistant personnel de l'actuel président Uhuru Kenyatta entre 2001 et 2006, a été choisi à l'issue d'un processus secret de plusieurs mois.

"Le consensus a désigné une personne qui a obtenu d'excellents points sur tous les paramètres d'évaluation (... ) un débatteur astucieux avec une prodigieuse capacité de persuasion", a déclaré M. Ruto lors d'un point de presse télévisé à son domicile dans la capitale Nairobi.

M. Gachagua s'est dit "honoré" d'avoir été choisi, jurant de "délivrer les Kényans de l'oppression économique".

Il fait toutefois l'objet d'accusations de corruption, dans une affaire en cours.

La campagne présidentielle de cette année s'annonce comme une course à deux chevaux entre Ruto et Raila Odinga, un ancien prisonnier politique et Premier ministre qui s'est assuré le soutien du président sortant Kenyatta.

William Ruto, 54 ans, avait été initialement désigné par Kenyatta comme son successeur, mais s'est retrouvé marginalisé.

M. Ruto a mené ces dernières années un gros travail de terrain, se voulant le représentant des "débrouillards" du petit peuple face aux dynasties politiques qu'incarnent MM. Kenyatta et Odinga, dont les pères furent respectivement président et vice-président du Kenya.

La possible élection de Raila Odinga à la présidence marquerait toutefois une rupture au niveau ethnique. Depuis l'indépendance en 1963, seuls des présidents des ethnies kikuyu, celle de Kenyatta, et kalenjin, celle de Ruto, ont en effet dirigé le Kenya.

L'élection d'un Luo en la personne de Raila Odinga marquerait une rupture significative dans plus d'un demi-siècle de la vie politique kenyane.

Le choix d'un vice-président dans cette puissance est-africaine peut jouer un rôle clé dans la détermination du vainqueur du scrutin du 9 août, les allégeances tribales et communautaires ayant affecté le résultat des élections précédentes.

M. Gachagua est un Kikuyu, originaire de la région très peuplée du Mont Kenya, qui a produit trois des quatre présidents du pays depuis son indépendance en 1963.

En raison de la diversité de la population et des blocs électoraux ethniques, les élections au Kenya ont souvent été entachées de violence.

MM. Kenyatta et Ruto avaient tous deux été inculpés par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes contre l'humanité pour leur rôle présumé dans des violences postélectorales en 2007.

Ces affaires ont ensuite été abandonnées, l'ancienne procureure de la CPI, Fatou Bensouda, ayant estimé qu'une campagne d'intimidation des victimes et des témoins rendait tout procès impossible.

XS
SM
MD
LG