Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Mondial-2019 dames: le Brésil passe in extremis grâce à Marta

Marta de l'équipe brésilienne lors d'un match contre l'Australie en France le 13 juin 2019.

Le Brésil de Marta, entrée dans l'histoire avec un 17e but en Coupe du monde, un record absolu, s'est débarrassé dans la douleur de l'Italie (1-0), mardi à Valenciennes. Suffisant pour se qualifier en 8e de finale du Mondial-2019 féminin, où la Seleçao pourrait affronter la France.

Les Auriverde ont mis du temps à s'imposer, mais l'essentiel a été assuré sur un penalty (74e) transformé par leur magicienne Marta, diminuée par une blessure depuis le début de la compétition et encore très discrète.

Le groupe C a livré son verdict et c'est l'Italie qui finit en tête devant l'Australie, victorieuse de la Jamaïque (4-1) dans le même temps, et devant le Brésil, qualifié car il fait partie des meilleurs "troisième" de groupe.

Il pourrait donc y avoir une affiche France-Brésil, dimanche au Havre, en huitième de finale et ce serait plutôt une bonne nouvelle pour les Bleues.

Car la Seleçao n'a pas montré un visage rayonnant mardi dans le stade du Hainaut, où l'équipe sud-américaine ne s'est pas présentée dans les meilleures dispositions, il est vrai.

Sa doyenne Formiga (41 ans) était suspendue et son attaquante Andressa s'est présentée sur la pelouse en pleurs avant le coup d'envoi, blessée et sûrement forfait pour le reste du tournoi.

Quant à Marta, désignée six fois meilleure joueuse du monde, elle n'avait clairement pas les jambes pour faire la différence face à des Italiennes dangereuses en attaque et bien regroupées en défense.

- Debinha était partout -

L'Italie était déjà qualifiée avant la rencontre, mais ça ne s'est pas vu: l'intensité physique était de son côté, du moins en première période, alors qu'en face, le Brésil n'était pas dans le bon tempo.

On attendait Marta ou Cristiane, auteure de quatre buts en deux matches, mais c'est la peu connue Debinha qui a pris la lumière.

L'attaquante du NC Courage, aux Etats-Unis, a multiplié les débordements côté droit et tenté de forcer le verrou italien de loin (23e) ou de près, comme sur une cette superbe "Madjer" (17e) repoussée avec brio par la gardienne.

Et c'est elle qui est à l'origine du penalty, provoquant par sa vivacité une obstruction d'une défenseure italienne (72e).

Marta n'a pas boudé l'offrande et, sous les sifflets de supporters italiens mécontents de la sanction, a pris la gardienne Laura Giuliani en défaut.

Avec ce dix-septième but en Coupe du monde, l'attaquante de poche (1,62 m) d'Orlando Pride, aux Etats-Unis, devient désormais la seule détentrice du record de buts inscrits dans la compétition reine, hommes et femmes confondus. Le retraité allemand Miroslav Klose, avec qui elle partageait la précédente marque, est dépassé.

Peu en vue depuis le début du Mondial français, la N.10 de la Seleçao est apparue en petite forme à Valenciennes. Elle a tout de même offert de beaux gestes, notamment des louches subtiles pour ses partenaires directs, et s'est distinguée sur un corner direct (18e) repoussé par la barre transversale.

Parties pied au plancher, les Italiennes ont de leur côté perdu en intensité au fil du match. Toutes leurs occasions de but, par Barbara Bonansea (5e, 40e) ou encore Valentina Giacinti (10e) par exemple, sont intervenues en première période.

Brillante contre l'Australie (2-1) et sans pitié face à la Jamaïque (5-0), la "Nazionale Femminile" termine tout de même en tête du groupe C et évitera un gros morceau en huitième de finale.

Toutes les actualités

Le PSG "intransigeant" sur Neymar

Neymar lors d'un match entre le PSG et l'Olympique Lyonnais, France, le 7 octobre 2018

Le Paris SG est "intransigeant" dans ses négociations avec Barcelone et le Real Madrid pour la vente de la superstar brésilienne Neymar, ont rapporté jeudi les journaux français et espagnols, qui font état d'offres mirifiques et d'une réunion PSG-Real tenue "ces dernières heures".

Selon le quotidien catalan Sport, le Barça est prêt à payer 160 millions d'euros pour l'attaquant, qui avait quitté le club blaugrana avec fracas en 2017 en échange de la somme record de 222 M EUR, avant de faire part ces dernières semaines de son envie de retour. Cette somme pourrait être versée en deux fois, via un prêt avec option d'achat obligatoire, mais Paris a refusé.

"Les négociations sont bloquées en raison de la posture intransigeante du PSG, qui a rejeté toute proposition de prêt" et désire un transfert, a écrit Sport dans son édition de jeudi, avec ce titre en Une: "Le PSG bloque Neymar."

Le journal barcelonais Mundo Deportivo évoque des chiffres similaires: une offre de prêt sur deux saisons, avec un versement chaque année correspondant au "loyer" de ce prêt payant et une option d'achat obligatoire lors de la deuxième année à hauteur de 150 M EUR.

- Réunion à Paris -

"La négociation avec le PSG continue sur fond de refus du club français, même si le Barça attend toujours un geste décisif de Neymar: se positionner publiquement du côté blaugrana pour désactiver l'intérêt" du Real Madrid, fait valoir le quotidien.

A Madrid, le journal sportif Marca, le plus lu d'Espagne, a rapporté qu'une première réunion entre le PSG et le Real s'était tenue "ces dernières heures" à Paris.

"Un émissaire du club merengue, avec une position importante dans l'organigramme, a rencontré ces dernières heures des responsables du PSG pour évoquer le possible transfert de Neymar", a écrit Marca sur son site internet. "Les sensations après cette réunion sont optimistes au sein de la +Maison blanche+."

Quelques heures auparavant, le quotidien sportif français L'Equipe parlait précisément d'une offensive spectaculaire du Real, désireux de damer le pion à son grand rival barcelonais.

"Madrid a proposé le montage suivant: 100 M EUR en cash plus trois joueurs", à savoir trois indésirables du vestiaire madrilène, le Gallois Gareth Bale, le Colombien James Rodriguez et le Costaricien Keylor Navas, a rapporté le journal français. L'Equipe ajoute que les dirigeants parisiens l'ont refusé: "La valorisation globale de cette offre ne répond pas aux attentes parisiennes."

Enfin, L'Equipe comme Mundo Deportivo font état d'une possible irruption de la Juventus Turin dans ce dossier, sans pour autant juger la piste très sérieuse. Dénouement attendu d'ici la fin du mercato en France, en Espagne et en Italie, programmée le 2 septembre.

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:20 0:00

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:45 0:00

Alain Giresse n'est plus sélectionneur de la Tunisie

Alain Giresse lors d'un match entre le Sénégal et l'Algérie, Guinée Equatoriale, le 27 janvier 2017

La Fédération tunisienne de football (FTF) a annoncé mercredi avoir mis fin "à l'amiable" à son contrat avec l'entraîneur français Alain Giresse, ancien joueur star des années 1970-80, qui occupait le poste de sélectionneur depuis moins d'un an.

Dans un bref communiqué publié sur sa page Facebook, la FTF ne précise pas les raisons de cette décision, ni le nom du nouveau sélectionneur des Aigles de Carthage.

En décembre 2018, M. Giresse avait signé un contrat de 18 mois renouvelable pour entrainer l'équipe nationale tunisienne en remplacement du Tunisien Faouzi Benzarti.

Après des débuts chaotiques, la Tunisie s'est, cette année, hissée en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations, où elle a été battue par le Sénégal.

Giresse, 67 ans, a longtemps été un pilier des Girondins de Bordeaux et de l'équipe de France (47 sélections). Comme entraîneur, il a successivement dirigé le Gabon (2006-2010), le Mali (2010-2012) et le Sénégal (2013-2015), avant de retourner au Mali entre 2015 et 2017.

Il a démissionné en septembre 2017, à la suite des mauvais résultats de la sélection lors des qualifications pour le Mondial-2018 en Russie, auquel elle n'a pas participé.

La Kényane Hellen Obiri s'alignera sur 5.000 et 10.000 m aux Mondiaux d'athlétisme

Hellen Onsando Obiri lors du 5.000 m des jeux olympiques d'été, Rio de Janeiro, le 16 aout 2016

La spécialiste kényane du demi-fond Hellen Obiri a annoncé mercredi qu'elle allait s'aligner à la fois sur le 5km et sur le 10km aux Mondiaux de Doha (28 septembre-6 octobre).

Disposant d'une wild card pour le 5.000 m dont elle est la tenante du titre, elle s'est qualifiée pour le 10.000 m en terminant deuxième de la course qualificative de la fédération kényane mercredi, derrière la médaillée de bronze aux Mondiaux de 2017 Agnes Tirop.

Obiri ambitionne de devenir l'une des rares athlètes à gagner sur les deux distances lors d'un même championnat. "Le temps humide m'a été favorable les trois fois où j'ai couru à Doha", a justifié la coureuse de 29 ans à l'AFP.

"Je sais que la mission sera dure mais je compte augmenter mon entraînement les cinq prochaines semaines avant de partir à Doha".

Voir plus

XS
SM
MD
LG