Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Meurtre par décapitation de trois militants pro-Kabila au Kasaï

Les militants du président congolais Joseph Kabila, porte son portrait lors d'un meeting pro-gouvernement à Kinshasa, RDC, le 29 juillet 2016.

Trois militants pro-majorité Kabila ont été décapités samedi dans le Kasaï (centre de la République démocratique du Congo) alors qu'ils faisaient campagne pour un candidat du parti présidentiel aux législatives prévues le 23 décembre.

Les trois militants du PPRD ont été décapités, selon ces sources.

Ils portaient "des T-shirt à l'effigie" du candidat à l'élection présidentielle Emmanuel Ramazani Shadary, avec le logo du parti, a assuré le fils de l'un d'eux à un correspondant de l'AFP.

Les corps n'ont pas été retrouvés, selon cette même source: "Quand nous avons reçu l'information, nous nous sommes rendus dans la localité de Kabeya Lumbu chercher les corps mais sans succès. Les villageois nous ont confirmé qu'ils ont été tués".

"C'est dramatique. Les trois militants allaient recruter les témoins pour notre parti", a affirmé à l'AFP Richard Ilunga Ntumba, candidat du Parti du peuple pour la démocratie et le progrès social (PPRD).

Les faits ont eu lieu dans le territoire de Dibaya, dans la province du Kasaï central.

Une autre source consultée par l'AFP fait état de la mort de deux mandataires du PPRD dans ce territoire, sans confirmer la mort d'une troisième personne, ni le mode opératoire par décapitation.

"Cela faisait environ deux semaines qu'ils avaient été kidnappés. On a su quelques jours après qu'ils avaient été tués", selon cette source.

La région diamantifère du Kasaï a basculé dans la violence entre septembre 2016 et mi-2017, après la mort d'un chef coutumier tué dans un assaut des forces de sécurité en août 2016.

Les affrontements entre forces de sécurité et les milices de Kamuina Nsapu ont fait plus de 3.000 morts et d'un million de déplacés, selon les Nations unies.

Deux experts de l'ONU ont été tués le 12 mars 2017 à Bukonde dans ce même territoire de Dibaya.

L'annonce de la mort des trois militants pro-Kabila intervient à la veille de l'ouverture de la campagne officielle jeudi pour les trois scrutins présidentiel, législatifs et provinciaux prévus le 23 décembre.

Le député du PPRD a accusé des "miliciens qui refusent d'adhérer au processus de paix d'être à l'origine" de leur "mort".

Toutes les actualités

Goma: une marche citoyenne contre l'Ebola

Goma: une marche citoyenne contre l'Ebola
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:56 0:00

RDC: Fin des consultations provinciales sur le document de politique foncière

RDC: Fin des consultations provinciales sur le document de politique foncière
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:43 0:00

Des Chinois arrêtés et relâchés sur fond de contrôle d'un péage routier (avocat)

Un ingénieur congolais sur son ordinateur, le 25 février 2015 à Kinshasa.

Des Chinois travaillant pour un géant du BTP sont inquiétés depuis plusieurs jours dans le centre de la République démocratique du Congo avec pour véritable enjeu, d'après leur avocat, le contrôle d'un péage sur une route qu'ils réhabilitent au Kasaï.

Sept ressortissants chinois travaillant pour le conglomérat public China Railway Engineering Corporation (CREC) ont été relâchés après avoir été arrêtés la semaine dernière, a-t-on appris jeudi auprès de leur avocat.

Ils avaient été accusés de séjour irrégulier par les autorités de la province du Kasaï central.

Après leur transfert à Kinshasa, la Direction générale des migrations (DGM) a estimé que "leur séjour est régulier et ils ont été immédiatement relaxés", a déclaré à l'AFP Mathieu Lukusa Lufukona, avocat de la société CREC.

La société, l'une des 20 plus importantes en Chine, assure la construction de routes à travers la RDC. Au Kasaï, le géant chinois de la construction réhabilite une route qui va de Kananga vers l'Angola. La CREC gère un péage à Matamba, à 20 km de Kananga.

Me Lukusa a accusé le gouverneur du Kasaï central "Martin Kabuya de (vouloir) faire venir sa propre société pour remplacer CREC pour la construction de la route de Kalamba-Mbuji et mettre la main sur les recettes du péage".

M. Kabuya n'a pu être joint par l'AFP.

Un responsable du service de migration du Kasaï central a indiqué à l'AFP que trois autres "Chinois, en situation irrégulière", ont été arrêtés à Kananga. Ils travaillent également pour la CREC.

Ils "se cachaient dans une maison, nous les avons dénichés et ils sont gardés au cachot des services des renseignements de la police", a-t-il affirmé sous couvert d'anonymat.

L'espoir fou d'un enseignement primaire gratuit dès septembre

L'espoir fou d'un enseignement primaire gratuit dès septembre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

L'eau du lac Kivu essentielle pour freiner la propagation d'Ebola à Goma

L'eau du lac Kivu essentielle pour freiner la propagation d'Ebola à Goma
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:54 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG