Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La Cour suprême du Malawi rejette l'appel du président Mutharika, la présidentielle aura lieu en mai


Manifestation contre le 2nd mandat du président Peter Mutharika. (Lameck Masina/VOA)

La Cour suprême du Malawi a rejeté la demande du président Peter Mutharika de suspendre le jugement de la Cour constitutionnelle.

Dans sa décision du 3 février dernier, la Cour constitutionnelle avait annulé les résultats de l'élection présidentielle du 21 mai 2019 et ordonné au Parlement de fixer une date pour de nouvelles élections.

Le Parlement a fixé au 19 mai de cette année une nouvelle élection présidentielle.

Les avocats du président Mutharika et de la Commission électorale du Malawi ont fait valoir que la Cour constitutionnelle n'avait pas suivi les principes établis de la loi régissant l'annulation d'une élection contestée.

Selon l’analyste Makhumbo Munthali, aucun recours n’est possible après la décision de la Cour suprême. Les élections auront donc lieu le 19 mai.

Entre temps, deux des plus grands partis d'opposition du Malawi ont déjà formé une alliance. Il s’agit du Malawi Congress Party (MCP) et du United Transformation Movement (UTM), le duo à l’origine du procès qui a conduit à l’annulation de la présidentielle de 2019.

De son côté, le parti au pouvoir, le Democratic Progressive Party, a également formé une alliance avec les opposants du United Democratic Front. Ce jeu d’alliance laisse présager une bataille féroce pour la présidentielle de mai prochain.

Pour rappel, le président Peter Mutharika du DPP a été réélu en 2019 avec 38 % des voix. Lazarus Chakwera, du MCP, est arrivé en deuxième position avec 35 % des voix.

Au Malawi, la présidentielle se déroule à un tour et le candidat venu en tête est considéré élu, avec ou sans la majorité des suffrages exprimés.

XS
SM
MD
LG