Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les jeunes Togolais partagés sur les relations à distance


Un cybercafé à Dakar, Sénégal, le 10 août 2006.

A l’occasion de la Saint Valentin, fête des amoureux, des jeunes Togolais donnent leur avis sur les relations en ligne ou à distance.

Les relations à distance ou virtuelles se sont imposées dans le monde d’abord à cause de la migration et ensuite renforcées par les sites de rencontres et les réseaux sociaux. Comme deux faces d’une même pièce, ils sont nombreux les Togolais qui sont partagés sur les relations à distance pour diverses raisons.

Vincent, étudiant togolais.
Vincent, étudiant togolais.

"Une relation à distance sur internet, c’est bien. Parce qu’il y a des trucs que vous pouvez vous dire en ligne", assure Vincent, un adepte de relations en ligne. "Moi je suis très timide. Donc si je vois ma meuf, on ne peut pas se dire des trucs quand on se regarde dans les yeux. Donc je peux faire ça facilement en ligne", laisse-t-il entendre.

Eugénie, étudiante en 2ème année d’anglais à l’Université de Lomé, estime qu’une bonne communication est la clé du succès d’une relation virtuelle.

Eugénie, étudiante en 2ème année d’anglais à l’Université de Lomé.
Eugénie, étudiante en 2ème année d’anglais à l’Université de Lomé.

"Moi, je peux avoir une relation à distance. Je peux rencontrer quelqu’un en ligne que je ne connaissais pas avant et je peux avoir une relation avec lui. Ça peut marcher grâce à la bonne communication et de la connexion qui existe entre nous", fait savoir la jeune étudiante.

Vanessa par contre déconseille les relations à distance, même si elle reconnaît que parfois elles marchent. "

Vanessa déconseille les relations à distance.
Vanessa déconseille les relations à distance.

Les relations à distance, je ne suis pas vraiment pour. Il y a trop de perversité et il y a des gens qui vous entraînent dedans. Ce n’est pas vraiment conseillé", explique-t-elle. "Par contre, il y a aussi des gens qui se sont rencontrés sur les réseaux sociaux et ça a abouti au mariage".

Clément, artiste, n’est pas contre les relations à distance mais estime que la prudence doit être de mise.

Clément met en garde contre les arnaques sur les réseaux sociaux.
Clément met en garde contre les arnaques sur les réseaux sociaux.

"Il y a beaucoup de ces arnaques qui sont sur les réseaux aujourd’hui", avertit cet amoureux du hip-hop. "Donc, au moins avant de commencer une relation amoureuse en ligne, si tu peux connaitre la personne avant de tisser une relation. Soit tu es avec la personne avant qu’elle ne parte donc vous pouvez continuer en ligne", conseille Clément.

Pour préserver son cœur fragile, Eunice ne se voit pas dans une relation à distance.

"Si je suis en relation avec quelqu’un ici bien avant qu’il ne quitte le pays, ce serait un peu difficile pour moi de continuer la relation. Parce que arrivé là-bas, est ce qu’il me sera fidèle, jusqu’à ce qu’on se retrouve ? Il peut aller là-bas rencontrer une autre personne qu’il va commencer à aimer", explique-t-elle, faisant savoir que c’est le scénario le plus courant. "J’aurai le cœur brisé", confie-t-elle.

Eunice craint d'avoir le coeur brisé.
Eunice craint d'avoir le coeur brisé.

Face aux confinements et les couvre-feux imposés par la maladie Covid-19, l’amour est mis à rude épreuve, réduisant à néant une myriade de relations sociales. La crainte de la contamination a davantage renforcé les relations à distance. Les adeptes de l’amour "yeux dans les yeux" vont devoir patienter. Mais, jusqu’à quand ?

XS
SM
MD
LG