Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Tchad

Les funérailles de Lol Mahamat Choua ancien président tchadien

Les députés tchadiens en deuil, au Tchad, le 16 septembre 2019. (VOA/André Kodmadjingar)

L’ancien président de la République et député à l’Assemblée nationale, Lol Mahamat Choua, est décédé dimanche 15 septembre 2019 à l’âge de 80 ans de suites de maladie.

Ses obsèques ont eu lieu lundi matin à la Place de la Nation de N’Djamena en présence du chef de l’Etat, Idriss Déby Itno.

En prononçant son oraison funèbre, le président de l’Assemblée nationale, Haroun Kabadi, a déclaré que l’ancien président de la République du Tchad Lol Mahamat Choua était un "véritable monument politique, mémoire vivante de la vie politique du pays".

Le président de l’Assemblée nationale a terminé ses propos en présentant au président Déby, à la famille biologique et politique du défunt, et au peuple tchadien, ses sincères condoléances pour la perte de ce grand homme d’Etat qui a profondément contribué au développement du Tchad.

L'ancien président tchadien Lol Mahamat Choua, au Tchad, le 16 septembre 2019. (VOA/André Kodmadjingar)
L'ancien président tchadien Lol Mahamat Choua, au Tchad, le 16 septembre 2019. (VOA/André Kodmadjingar)

Décédé à l’âge de 80 ans, Lol Mahamat Choua, originaire de la province du Kanem à l’Ouest, a consacré 40 ans de sa vie à la politique du Tchad. Après ses études primaires à Mao, sa ville natale, et secondaires à N’Djaména, il s’était envolé pour Paris, où il a obtenu un diplôme d’étude supérieure de recherche à l’Institut d’Etudes des Relation Internationales en 1973.

Pendant la guerre civile de 1979 au Tchad, Lol Mahamat Choua a été désigné à l’unanimité, par les différentes tendances politico-militaires, président de la République du 29 avril au 29 août 1979.

"Au moment où le Tchad a connu des soubresauts, Lol Mahamat Choua était déjà parmi ceux qui devaient décider pour le pays", affirme à VOA Afrique, Djongdélang Angobona, député à l’Assemblée nationale et membre de la majorité présidentielle.

L'opposant Ngarlejy Yorongar, au Tchad, le 16 septembre 2019. (VOA/André Kodmadjingar)
L'opposant Ngarlejy Yorongar, au Tchad, le 16 septembre 2019. (VOA/André Kodmadjingar)


L’opposant historique du régime au pouvoir et député à l’Assemblée nationale Ngarlejy Yorongar se rappelle encore de son incarcération en compagnie de Lol Mahamat Choua au lendemain de l’attaque de N’Djamena, les 2 et 3 février 2008, par des rebelles qui ont failli renverser le président Déby Itno.

L’après-midi du 3 février 2008, Lol Mahamat Choua, Ngarlejy Yorongar, et Ibni Oumar Mahamat Saleh avaient été arrêtés à domicile par les forces de l’ordre après que les rebelles s’étaient retirés de la ville.Depuis, on est toujours sans nouvelle d'Ibni Oumar Mahamat Saleh. Pour l’opposant Ngarlejy, les tortures infligées à Lol Mahamat Choua dans la nuit du 4 au 5 février 2008 étaient atroces.

"Lol est mort physiquement depuis cette date de suites des tortures, et ce dimanche, il a simplement rendu l’âme", a déclaré l’opposant Ngarley Yorongar.

Outre la présidence de la République, feu Lol Mahamat Choua fut le premier président du Conseil supérieur de transition, un organe qui a joué le rôle d'Assemblée nationale après la conférence nationale souveraine de 1993. Il aura aussi été maire de la ville de N’Djamena, puis candidat malheureux à l’élection présidentielle de 1996 sous la bannière de son parti RDP entre autres.

Il était député de la troisième législature en cours et président du groupe parlementaire du RDP jusqu’à sa mort. Un deuil national de trois jours a été décrété par les autorités de N’Djamena à compter du lundi 16 septembre.

Toutes les actualités

Une marche de soutien à la junte autorisée à N’Djamena

Une marche de soutien à la junte autorisée à N’Djamena
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:52 0:00

L'armée tchadienne annonce la fin des opérations contre les rebelles

L'armée tchadienne annonce la fin des opérations contre les rebelles
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:54 0:00

VOA60 Afrique du 10 mai 2021

VOA60 Afrique du 10 mai 2021
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Mahamat Idriss Deby au Niger, rencontre ses soldats et le président Bazoum

Le général Mahamat Idriss Deby aux funérailles d'État du défunt président tchadien Idriss Deby Itno, à N'Djamena, le 23 avril 2021.

Le général Mahamat Idriss Déby, chef du Conseil militaire de transition au Tchad, s'est entretenu lundi à Niamey avec le président du Niger Mohamed Bazoum et doit se rendre dans l'ouest de ce pays où sont stationnés 1.200 soldats tchadiens qui combattent les jihadistes.

Le général Mahamat Idriss Déby, qui dirige la junte au pouvoir depuis la mort fin avril de son père, est arrivé en début de matinée à Niamey.

Il "est venu pour voir ses troupes à Téra et il en a profité pour discuter avec le président du Niger Mohamed Bazoum", a indiqué une source à la présidence nigérienne, sans préciser le contenu de l'entretien.

"Nous sommes venus ici pour affirmer notre amitié (...) pour remercier le président Bazoum pour tous ses soutiens depuis la mort du maréchal (Idriss Déby Itno). Nous sommes venus aussi pour soutenir nos Forces à Téra", a de son côté brièvement déclaré Mahamat Idriss Déby aux médias publics nigériens.

Mohamed Bazoum a été désigné en avril par le G5-Sahel qui regroupe cinq pays de la région - Tchad, Niger, Burkina, Mali et Mauritanie - comme "facilitateur" entre les nouvelles autorités tchadiennes et un groupe rebelle, le Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (FACT).

L'armée tchadienne a affirmé dimanche que l'opération contre ces rebelles qui mènent depuis un mois une offensive était "finie" et que "la situation est revenue à la normale".

Fin avril, la présidence nigérienne avait affirmé que le président Bazoum prendrait "un certain nombre d'initiatives très prochainement", pour mener cette facilitation.

Extraits du premier message du général Mahamat Idriss Déby
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:52 0:00

Un contingent de 1.200 soldats tchadiens a été déployé à Téra, ville nigérienne située dans la zone dite des "trois frontières" entre Niger, Burkina et Mali, pour lutter contre les groupes jihadistes, dans le cadre de la force multinationale du G5 Sahel, dont les cinq pays membres s'efforcent depuis 2017 de coopérer dans cette lutte.

Énième manifestation violemment réprimée à N'Djamena

Énième manifestation violemment réprimée à N'Djamena
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG