Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les dirigeants du Soudan du Sud signent un accord militaire


Des personnes déplacées dans la ville de Bor, au Soudan du Sud, reçoivent une aide alimentaire. (Kate Bartlett/VOA)

Au Soudan du Sud, les dirigeants rivaux ont signé dimanche un accord sur une disposition militaire clé de l'accord de paix de 2018, après une médiation du Soudan voisin. Les deux parties ont accepté de former un commandement unifié des forces armées.

Ce commandement unifié des forces armées a longtemps été l'un des nombreux problèmes cruciaux non résolus retardant la mise en œuvre du pacte de 2018 visant à mettre fin à cinq années de guerre civile.

Le président Salva Kiir et son rival, le vice-président Riek Machar, se sont donc mis d'accord sur la création d'un commandement unifié des forces armées.

"La paix est une question de sécurité et aujourd'hui nous avons (atteint) une étape importante", a déclaré Martin Abucha, qui a signé l'accord au nom du parti d'opposition de Machar, le SPLM/A-IO.

"Ceci pour informer tout le monde que nous sommes pour la paix et que nous travaillons tous pour la paix", ajoute le conseiller à la sécurité de Kiir, Tut Gatluak.

Les tensions entre les forces fidèles à M. Kiir et l'ancien chef rebelle Machar se sont récemment intensifiées, faisant craindre au sein de la communauté internationale un retour à un conflit généralisé dans la plus jeune nation du monde.

Soudan du Sud: Riek Machar a été destitué de la présidence de son parti
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:10 0:00

Les deux hommes étaient présents à la cérémonie dans la capitale Juba pour la signature de l'accord, qui stipule une répartition 60-40 des postes clés de direction dans l'armée, la police et les forces de sécurité nationales. Mohamed Hamdan Daglo, actuellement numéro deux du conseil au pouvoir après le coup d'État soudanais, était arrivé vendredi à Juba.

Le Soudan a rédigé la proposition après que Salva Kiir avait publié ,le 25 mars, un décret présidentiel sur la formation de la structure de commandement, une décision qui avait été rapidement rejetée par Machar comme une action "unilatérale".

XS
SM
MD
LG