Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les 26 cas de polio en RDC sont dérivés du vaccin, précise l'Unicef


Un enfant dans les bras de sa mère se fait administrer une dose de vaccin contre la poliomyélite, en RDC, sur photo du 19 juin 2018. (Twitter/Unicef)

Les 26 cas de polio enregistrés en République démocratique du Congo ces derniers mois sont des "dérivés" du vaccin administré à des millions d'enfants, a précisé jeudi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

"Depuis plusieurs mois, la RDC fait face à une nouvelle épidémie de poliomyélite. Il s'agit d'une épidémie liée au poliovirus dérivé du vaccin, le pays étant officiellement déclaré libre de la circulation du poliovirus sauvage depuis novembre 2015", précise l'Unicef jeudi dans un communiqué.

>> Lire aussi : Cinq millions d’enfants vaccinés contre la polio en mars

"Afin de contrôler l'actuelle épidémie, l'Unicef soutient le gouvernement de la RDC dans ses campagnes de vaccination contre cette maladie provoquant des paralysies irréversibles et invalidantes auprès des enfants", poursuit l'agence onusienne.

Comme dans son précédent communiqué la veille, l'Unicef avance le chiffre de 3,672 millions d'enfants vaccinés dans l'est et le sud-est du pays entre avril et mai.

"Cette campagne de vaccination succède à cinq autres qui ont été conduites en 2017", précise l'Unicef.

Sur son site, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) donne des explications sur les rares cas de polio dérivés de la souche vaccinale qui développe normalement le système immunitaire et les anti-corps.

"Depuis 2000, plus de 10 milliards de doses ont été administrées à près de 3 milliards d'enfants. Ainsi, plus de 10 millions de cas de poliomyélite ont été évités, soit un recul du nombre de cas de 99%", explique l'OMS.

"Au cours de cette période, 24 flambées épidémiques dues à des poliovirus circulant dérivé d'une souche vaccinale (PVDVc) se sont produites dans 21 pays et ont entraîné quelque 760 cas d'infection", précise l'OMS.

"Le nombre des cas de poliomyélite a diminué de plus de 99% depuis 1988, passant de 350.000 à 37 cas notifiés en 2016", avance l'OMS.

"Tant qu'un seul enfant reste infecté, tous les autres, dans tous les pays, risquent de contracter la poliomyélite. L'échec de l'éradication dans les derniers bastions de la maladie pourrait aboutir à ce que 200.000 nouveaux cas réapparaissent chaque année au cours des 10 ans à venir", selon l'OMS.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG