Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Coronavirus

Le variant Omicron secoue les États et réveille des inquiétudes liées au Covid

Des voyageurs portant des équipements de protection individuelle arrivent à l'aéroport de Melbourne, en Australie, le 29 novembre 2021.

Aucun décès associé au variant n'a été rapporté jusqu'ici, selon l'OMS.

Le nouveau variant Omicron du coronavirus, classé “préoccupant", présente "un risque très élevé" au niveau mondial, a prévenu ce lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Réunion d’urgence du G7 face à Londres au nouveau variant. Plusieurs pays suspendent des voyages pour éviter les contaminations.

Stéphane Bancel, patron du géant pharmaceutique Moderna, estime que les vaccins actuels sont probablement moins efficaces contre Omicron, rapporte le quotidien Financial Times.

Tout en précisant qu'aucun décès associé au variant n'a été rapporté jusqu'ici, l’OMS indiquant que la probabilité qu'il se répande au niveau mondial est élevée.

De nombreuses incertitudes planent encore sur sa dangerosité et sa transmissibilité. Mais les scientifiques redoutent déjà qu’Omicron soit extrêmement contagieux et échappe à certaines parties du système immunitaire.

La liste des pays où le variant est détecté ne cesse de s'allonger. Plusieurs pays occidentaux et africains sont déjà fermés aux voyageurs venant de huit pays d'Afrique australe. Les Etats-Unis se trouvent en "état d'alerte avancée", bien qu’aucun cas n’a encore été confirmé.

L'Afrique du Sud, où Omicron a été détecté et annoncé jeudi dernier, s'attend à une hausse exponentielle des contaminations. Mais Pretoria jugé "triste" et "regrettable" que des pays africains suivent le vent de panique et imposent des restrictions de voyage sur le continent.

Le gouvernement sud-africain demande l’annulation immédiate des restrictions que le président Cyril Ramaphosa juge dépourvues de "justification scientifique".

Les ministres de la Santé du G7 se retrouvent urgemment à Londres pour discuter de l'évolution de la situation sur Omicron. L’OMS se réunit à Genève pour discuter d'un accord international définissant la manière de gérer la prochaine pandémie – ce qui, selon les experts, n'est qu'une question de temps.

Pas besoin de s'inquiéter

Le président américain Joe Biden a estimé lundi qu'il n'y avait "pas de raison de paniquer" face à la propagation du nouveau variant Omicron du Covid-19, tout en appelant les Américains à se faire vacciner et à recevoir leurs doses de rappel. "Il y a des raisons d'être préoccupés face à ce nouveau variant, mais pas de raison de paniquer", a nuancé le président américain dans un discours à la Maison Blanche.

A l'approche des fêtes de fin d’année, le locataire de la Maison Blanche a appelé les Américains à se faire vacciner, à faire vacciner leurs enfants, à recevoir leurs doses de rappel et à porter un masque à l’intérieur. Selon lui, ces mesures éviteront un re-confinement.

Le président démocrate a également indiqué qu’à ce stade, une éventuelle obligation de vaccin ou de test pour prendre des vols domestiques aux Etats-Unis, n'est pas une recommandation de la communauté scientifique.

Joe Biden présentera jeudi une stratégie détaillée de lutte contre le coronavirus pendant l'hiver, "pas avec des fermetures ou des confinements, mais en amplifiant la vaccination, les rappels, les tests”, a-t-il précisé.

Le variant Omicron, déjà signalé en Europe, a atteint le continent américain avec deux premiers cas annoncés dimanche au Canada. Des cas ont aussi été confirmés en Asie et au Moyen-Orient.

Toutes les actualités

Un milliard de tests covid et des masques gratuits pour les Américains

Un milliard de tests covid et des masques gratuits pour les Américains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:00 0:00

Carnet de Santé: Covid et avancées médicales

Carnet de Santé: Covid et avancées médicales
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:15:00 0:00

Afrique du Sud: première usine de vaccins anti-Covid fabriqués sur le continent

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa et le fondateur de NantWorks Dr Patrick Soon-Shiong ont coupé le ruban lors du lancement de NantSA, le futur campus de fabrication de vaccins à Brackengate, Cape Town, le 19 janvier 2022.

L'Afrique du Sud, fer de lance de la lutte pour l'égalité d'accès aux vaccins anti-Covid, a lancé mercredi au Cap la première usine du continent qui fabriquera des doses de A à Z, financée par le milliardaire des biotechnologies Patrick Soon-Shiong.

L'objectif est la production d'"un vaccin de deuxième génération, et nous voulons le fabriquer en Afrique, pour l'Afrique, et l'exporter dans le monde entier", a déclaré l'homme d'affaires américain d'origine chinoise, né en Afrique du Sud. Les premiers vaccins seront produits cette année et le site devrait atteindre un milliard de doses par an d'ici 2025.

La mise au point de vaccins de deuxième génération vise notamment à remédier à la perte d'efficacité des premiers vaccins dans le temps, mais aussi à l'apparition de variants du virus.

"Aujourd'hui, nous prouvons que nous sommes en train de devenir autonomes en tant que continent, et nous devons être fiers de ce que nous réalisons", a déclaré sur place le président sud-africain Cyril Ramaphosa.

Officiellement pays africain le plus touché par le virus, l'Afrique du Sud compte plus de 3,5 millions de cas dont 93.400 décès, alors que le continent a officiellement enregistré plus de 10 millions de cas en janvier, selon l'Union africaine. Les infections ont grimpé en flèche depuis que la variant Omicron a été découvert en Afrique du Sud fin novembre.

Mais la vaccination des près de 1,2 milliard d'Africains reste faible, en raison de difficultés d'approvisionnement et d'un scepticisme d'une partie de la population. Et le continent participe à la production de moins d'1% des vaccins administrés sur le continent, selon l'OMS.

Dès fin 2020, l'Afrique du Sud et l'Inde ont proposé à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de suspendre les droits de propriété intellectuelle pour les traitements et les vaccins contre le Covid-19. Nombre d'ONG et d'Etats leur ont emboîté le pas.

Le sujet, qui était de nouveau à l'agenda de la conférence de l'OMC en novembre reportée en raison du variant Omicron, n'a toujours pas été tranché.

L'Afrique du Sud compte déjà deux sites d'assemblage et de conditionnement de vaccins anti-Covid. L'institut Biovac également au Cap devrait commencer à assembler le vaccin Pfizer-BioNTech en début d'année et le géant pharmaceutiques Aspen conditionne des vaccins de Johnson & Johnson sur son site de Gqeberha (sud).

M. Soon-Shiong a fait fortune en mettant au point une médicament anticancéreux appelé Abraxane. Il est également actionnaire de l'équipe de basket américaine, les Los Angeles Lakers.

Variant Omicron: Quels types de masques sont recommandés?

La créatrice de mode Sophie Zinga pose avec un masque facial, qu'elle a conçu comme mesure de protection pour endiguer la propagation du coronavirus, dans son atelier à Dakar, au Sénégal, le 14 mai 2020.

Vaut-il mieux porter un masque N95 ou un masque en tissu en ce moment ?

Les experts de la santé suggèrent de renforcer la protection contre la variante omicron, hautement contagieuse, en portant des masques plus résistants, tels que les masques du type N95 ou KN95.

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont récemment mis à jour leurs conseils pour recommander les types de masques utilisés par les agents de la santé, mais ils ont également noté qu'il est important de choisir un masque qui s'adapte bien et que vous porterez régulièrement.

Un employé de pharmacie montre des masques de protection de type KN95 à Ronda, en Espagne, le 16 avril 2020.
Un employé de pharmacie montre des masques de protection de type KN95 à Ronda, en Espagne, le 16 avril 2020.

Auparavant, le CDC avait déclaré que les masques N95 devaient être réservés aux agents de la santé en raison des pénuries d'approvisionnement. Il existe une catégorie spéciale de masques chirurgicaux N95 qui ne sont généralement pas disponibles à la vente pour le public et qui, selon le CDC, devraient continuer à être réservés aux établissements de soins de santé.

Les masques N95 s'adaptent plus étroitement à votre visage que les masques en tissu et sont fabriqués dans un matériau spécial conçu pour bloquer 95 % des particules nocives. Les fibres sont plus rapprochées que dans les masques en tissu et ont une charge électrostatique qui attire les molécules pour qu'elles se collent au masque au lieu de le traverser.

Les KN95 et KF94 offrent un niveau de protection similaire. Une liste complète des masques qui répondent à une norme de qualité internationale est disponible sur le site Web du CDC: www.cdc.gov.

Attention à la contrefaçon

Mais soyez prudent lors de l'achat: le marché de la contrefaçon est énorme, et environ 60 % de masques KN95 vendus aux États-Unis sont faux et ne répondent pas aux normes de qualité, selon le CDC.

Il est difficile de dire simplement en regardant si un masque est contrefait, les experts suggèrent donc d'acheter directement auprès de vendeurs réputés.

Arthur Bella N'guessan, un designer ivoirien, porte un masque de protection dont les couleurs sont assorties à ses vêtements, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 13 mai 2020.
Arthur Bella N'guessan, un designer ivoirien, porte un masque de protection dont les couleurs sont assorties à ses vêtements, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 13 mai 2020.

Si vous trouvez que certains N95 sont difficiles à porter pendant de longues périodes, les experts suggèrent d'explorer les différentes formes et styles disponibles pour voir ce qui vous convient le mieux.

Si les masques de type KN95 ou N95 ne sont pas disponibles chez vous, un masque en tissu reste utile.

"Tout masque est préférable à l'absence de masque", souligne Kristen Nordlund, porte-parole du CDC, dans un communiqué.

L'Ouganda lève les contrôles de Covid-19 à sa frontière pour enrayer une pénurie de carburant

L'Ouganda lève les contrôles de Covid-19 à sa frontière pour enrayer une pénurie de carburant
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:32 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG