Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Coronavirus

Le Québec va taxer ceux qui refusent la vaccination anti-covid

Personnel médical des Forces armées canadiennes dans un centre de soins pour personnes âgées, pendant la pandémie de COVID-19, Montréal, Québec, Canada, 20 avril 2020.

Le Québec s'apprête à durcir les mesures contre les personnes qui refusent le vaccin, en mettant notamment en place une taxe pour les non-vaccinés.

Le gouvernement de la province francophone du Canada, durement touchée par le variant Omicron, est encore en discussion sur le montant souhaité.

Lors d'une conférence de presse, le Premier ministre québécois François Legault, a estimé que les 10% de personnes qui ne sont pas vaccinées ne doivent pas "nuire" aux 90% qui le sont. Selon lui, ces 10% comptent pour 50% des personnes en soins intensifs.

Auparavant, le Québec a déjà annoncé que certains commerces non-essentiels seraient interdits aux non-vaccinés, notamment ceux qui vendent de l'alcool et du cannabis.

Le gouvernement québécois a réinstauré de nombreuses restrictions depuis le 31 décembre, dont le couvre-feu dès 22H00 et l'interdiction des rassemblements privés.

Au niveau fédéral, le Canada étudie la possibilité de priver d'indemnité chômage les personnes sans emploi qui refusent de se faire vacciner.

Le durcissement de ces mesures ciblées est décrié par plusieurs partis d'opposition.

Toutes les actualités

Emirates a annoncé jeudi la reprise "temporaire" des vols vers "toutes ses destinations américaines"

Emirates a annoncé jeudi la reprise "temporaire" des vols vers "toutes ses destinations américaines"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:34 0:00

Covid: la Banque mondiale débloque plus de 660 millions d'euros pour l'Afrique du Sud

Des gens font la queue pour se faire vacciner contre le COVID-19, à l'hôpital Lenasia South, près de Johannesburg, en Afrique du Sud, le 1er décembre 2021.

La Banque mondiale a accordé un prêt de plus de 660 millions d'euros (750 millions de dollars) à l'Afrique du Sud, pour soutenir la reprise de son économie durement touchée par la pandémie de Covid-19, a annoncé vendredi le ministère des Finances.

"Ce prêt permettra de soutenir les efforts du gouvernement sud-africain à apporter une réponse à la crise du Covid, soutenir les plus pauvres et vulnérables contre les conséquences sociales et économiques de la pandémie, et soutenir une reprise économique durable", a déclaré le ministère dans un communiqué.

Deuxième économie du continent, l'Afrique du Sud a été durement frappée par plusieurs vagues de pandémie qui ont tué près de 94.000 personnes et en ont infecté 3,5 millions, ce qui en fait officiellement le pays africain le plus gravement atteint.

Les restrictions sanitaires et un confinement strict en mars 2020 ont entraîné la fermeture de milliers d'entreprises et encore aggravé un chômage qui touche désormais un tiers de la population de 59 millions d'habitants.

Depuis le début de la crise sanitaire, la Banque mondiale a débloqué près de 140 milliards d'euros (157 milliards de dollars) et soutient une centaine de pays contre les conséquences économiques de la pandémie.

Les étudiants sud-africains se rebellent contre l'obligation vaccinale

Les étudiants sud-africains se rebellent contre l'obligation vaccinale
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:49 0:00

Covid-19: en Afrique, le nombre de cas chute, la 4e vague reflue, selon l'OMS

Un travailleur de la santé administre le vaccin Pfizer contre le Covid-19 à un homme, au milieu de la vague du variant Omicron à Johannesburg, Afrique du Sud, le 9 décembre 2021.

Le nombre hebdomadaire de cas de Covid-19 a "considérablement chuté" en Afrique et celui des décès a également baissé, pour la première fois depuis le pic de la 4e vague induite par le variant Omicron, a annoncé jeudi l'OMS.

"Ce déclin met fin à la flambée la plus courte que le continent ait connue, qui a duré 56 jours", souligne le bureau régional Afrique de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) dans un communiqué diffusé à l'issue d'un point de presse hebdomadaire.

"Le nombre de nouveaux cas notifiés a chuté de 20% en une semaine à la date du 16 janvier, tandis que le nombre de décès a baissé de 8%", précise l'organisation onusienne dans ce texte.

L'OMS Afrique ajoute que l’Afrique du Sud, où le variant Omicron a été séquencé en premier, a enregistré une tendance à la baisse au cours des quatre dernières semaines.

Seule l’Afrique du Nord a signalé une augmentation du nombre de cas la semaine passée, avec un pic de 55%, ajoute-t-elle.

Toutefois, "tant que le virus continue de circuler, de futures vagues sont inévitables", a estimé lors du point de presse la Dr Matshidiso Moeti, directrice de l'OMS pour l'Afrique.

Le continent "doit non seulement généraliser la vaccination, mais aussi obtenir un accès élargi et équitable aux traitements essentiels" du Covid-19, a-t-elle déclaré.

Le taux de vaccination reste faible en Afrique avec, selon l'OMS, seulement 10% de la population entièrement vaccinée.

La Cour suprême dément toute mésentente liée au port du masque

La Cour suprême dément toute mésentente liée au port du masque
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG