Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le président appelle à un cessez-le-feu en Somalie


Le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed à Mogadiscio, 22 février 2017.

Le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed a appelé vendredi les forces de deux régions du nord du pays à cesser les combats, au lendemain de nouveaux affrontements ayant fait plusieurs morts.

Les tensions anciennes entre les troupes de la république autoproclamée du Somaliland et celles de l'Etat semi-autonome du Puntland ont été ravivées dernièrement dans une région désertique revendiquée par les deux camps.

"J'en appelle aux Somaliens qui répandent le sang dans la région de Tukaraq, je leur demande de cesser le feu immédiatement, et de mettre un terme à ce bain de sang", a déclaré le président Mohamed, lors d'une prière dans une mosquée de la capitale Mogadiscio.

>> Lire aussi : Combats dans la région frontalière du nord de la Somalie

Il a assuré que son gouvernement "a tenté" de résoudre le différend.

La veille, les armées du Puntland et du Somaliland s'étaient une nouvelle fois affrontées près du village de Tukaraq, entre la ville de Las Anod (Somaliland) et la ville de Garowe (Puntland), dans la région disputée de Sool.

Chaque camp a subi des pertes, a accusé l'autre d'avoir commencé les hostilités et a revendiqué la victoire.

Selon des sources locales, aucun camp ne peut toutefois revendiquer la victoire.

>> Lire aussi : Les Emirats Arabes Unis dissolvent la mission de formation somalienne

"La situation est calme maintenant (vendredi, ndlr) et les forces des deux camps sont de retour à leurs positions initiales", a déclaré Abirahman Osman, un ancien d'un village de la région.

Pour Mohamed Haji Jama, un autre ancien, "plus de 20 soldats des deux camps sont morts, et beaucoup d'autres ont été blessés". "La tension militaire reste bien présente".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG