Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sénégal

Le préfet de Dakar autorise la manifestation de l'opposant Sonko

ARCHIVES - Des partisans du chef de l'opposition Ousmane Sonko manifestent à Dakar, au Sénégal, le 5 mars 2021.

Le préfet de Dakar a indiqué mercredi avoir autorisé une manifestation prévue dans l'après-midi par l'opposition contre le rejet de sa liste nationale aux prochaines législatives et contre le pouvoir.

"Le rassemblement est autorisé de 15H00 à 19H00 (GMT et locales) sur la place de l'Obélisque", vaste esplanade proche du centre de la capitale, a affirmé le préfet Mor Talla Tine au téléphone à l'AFP.

La coalition de l'opposition Yewwi Askan Wi, menée par le parti du principal opposant Ousmane Sonko, s'était déclarée mardi prête à braver "en masse" une éventuelle interdiction, faisant craindre des troubles. Yewwi Askan Wi entend "échanger avec le peuple sur la situation du pays. Ça englobe énormément de choses dont le rejet des listes, la situation politique, la vie chère", a expliqué à l'AFP Déthié Fall, un responsable de cette coalition.

Le Conseil constitutionnel a créé une situation politique pleine d'incertitude en confirmant vendredi soir le rejet de la liste nationale de Yewwi Askan Wi pour les législatives du 31 juillet.

Sonko: "Soit on nous laisse manifester, soit il faudra tous nous arrêter"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:58 0:00

Cela revient à écarter des élections certaines figures de l'opposition, dont Ousmane Sonko, troisième de la présidentielle de 2019 et candidat déclaré à celle de 2024. Les législatives visent à renouveler les 165 députés de l'Assemblée nationale, largement dominée par la coalition présidentielle.

La mise en cause de M. Sonko par la justice dans une affaire de viols présumés avait contribué en mars 2021 à plusieurs jours d'émeutes qui avaient fait au moins une douzaine de morts.

Toutes les actualités

Entretien exclusif avec le chef de l'État sénégalais Macky Sall, président de l'Union africaine

Entretien exclusif avec le chef de l'État sénégalais Macky Sall, président de l'Union africaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:13:07 0:00

Le président sénégalais Macky confirme qu’il se rendra la semaine prochaine Bamako en compagnie d’autres chefs d’Etat pour une nouvelle médiation concernant la détention de 46 soldats ivoiriens au Mali. C’est une des décisions prises hier lors d’un somment extraordinaire de la cedeao en marge de la 77e AG de l’ONU.

Controverse à Dakar après la désignation de la présidente de l’Assemblée nationale

Controverse à Dakar après la désignation de la présidente de l’Assemblée nationale
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

Quoique condamné, le maire de Dakar n'ira pas en prison

Quoique condamné, le maire de Dakar n'ira pas en prison
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00

La justice confirme la condamnation du maire de Dakar à deux ans de prison

Le maire de Dakar, Barthélémy Dias.

La justice sénégalaise a confirmé la condamnation du maire de Dakar Barthélémy Dias à deux ans de prison, dont six mois ferme, après son jugement en appel pour la mort d'un homme tué par balle en 2011 dans un contexte de violence politique. 

Le tribunal "confirme le jugement dans toutes ses dispositions, déboute la partie civile dans toutes ses demandes".

Barthélémy Dias, farouche opposant au pouvoir, est devenu maire de Dakar en février pour le compte d'une coalition nationale conduite par Ousmane Sonko, prétendant déclaré à la présidentielle de 2024.

Procès du maire de Dakar: le délibéré renvoyé au 21 septembre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

De nombreux policiers et gendarmes avaient pris position dans et autour du palais. Des véhicules anti-émeutes ont été disposés à différents carrefours de la capitale. L'édile, élu également député lors des législatives de fin juillet, n'a cessé de crier au procès politique.

"L'implication majeure, c'est que son mandat de maire n'est pas menacé", a affirmé son avocat, Me Demba Ciré Bathily. Concernant son mandat de parlementaire, "les implications ne sont pas à l'ordre du jour parce que la décision n'est pas définitive". Son avocat a dit qu'il allait conseiller à son client d'introduire un pourvoi en cassation.

Son procès en appel avait été reporté à de multiples reprises ces dernières années avant de se tenir le 2 mars. Le parquet général y avait requis cinq ans de prison ferme, une peine qui aurait interrompu la carrière de M. Dias.

M. Dias, 46 ans, jugé avec une douzaine d'autres à l'époque, avait été condamné en 2017 à deux ans de prison, dont six mois ferme, pour "coup mortel" porté en 2011 à Ndiaga Diouf, un lutteur décrit par l'opposition comme un nervi du régime.

Ndiaga Diouf avait été abattu par balle lors de l'assaut donné à la mairie de Mermoz Sacré-Coeur, une des communes constituant la capitale et dont M. Dias était alors maire, par de supposés sympathisants du Parti démocratique sénégalais, au pouvoir. Les violences s'étaient produites dans un contexte de contestation grandissante contre une candidature du président sortant Abdoulaye Wade à un troisième mandat en 2012.

Procès en appel du maire de Dakar: le verdict attendu ce mercredi

Procès en appel du maire de Dakar: le verdict attendu ce mercredi
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG