Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Polisario accuse l'armée marocaine d'avoir mis fin au cessez-le-feu au Sahara


Des Sahraouis lors des funérailles de Mohamed Abdelaziz, leader du Front Polisario à Tindouf, au Sahara occidental, le 3 juin 2016.

Le Front Polisario, qui cherche à obtenir l'indépendance du Sahara occidental, a accusé vendredi le Maroc d’avoir rompu le cessez-le-feu en vigueur dans ce territoire pendant près de trois décennies.

Le mouvement indépendantiste accuse aussi Rabat d’avoir déclenché une nouvelle guerre après que les forces marocaines aient décidé de rouvrir une route fermée par des manifestants sahraouis.

L'armée marocaine a déclaré plus tôt qu'elle avait érigé un cordon de sécurité et qu'elle mènerait une opération pour rétablir la circulation le long de la route, principal axe de connexion terrestre reliant le Maroc à l'Afrique de l'Ouest.

Selon le site d'informations marocain le360, l'armée marocaine est intervenue vendredi à El Guerguerat "pour rétablir la circulation des biens et des personnes bloqués par les séparatistes depuis le 21 octobre dernier".

Or le Polisario avait déjà menacé de réagir si des militaires ou civils marocains entraient dans la zone.

Depuis des semaines, des manifestants ont bloqué la route qui traverse une zone tampon surveillée par l'ONU près de la frontière mauritanienne. Un mouvement de protestation qui faisait suite à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU jugée favorable au Maroc, qui considère le Sahara occidental comme une province du royaume chérifien.

Des soldats du Front Polisario dans un campement à la périphérie de Tifariti, au Sahara occidental, le 9 septembre 2016.
Des soldats du Front Polisario dans un campement à la périphérie de Tifariti, au Sahara occidental, le 9 septembre 2016.

Dans un communiqué, le ministère des affaires étrangères a déclaré que le Maroc n'avait pas d'autre choix que "d'assumer ses responsabilités" afin rétablir la libre circulation des civils et du trafic commercial.

C’est en 1975 que le Maroc a pris contrôle du Sahara occidental après la fin de la domination espagnole, provoquant une levée des boucliers.

Le Front Polisario, qui bénéficie du soutien de l'Algérie, cherche à obtenir l'indépendance du Sahara occidental. Une indépendance que réclame aussi l’Union africaine depuis des décennies au nom du droit des peuples à l’auto-détermination.

Le mois dernier, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté la résolution 2548 qui appelle à "une solution politique réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara occidental, qui repose sur le compromis".

Ce langage a été largement perçu comme remettant en question tout référendum sur l'avenir du territoire - un objectif recherché depuis longtemps par le Polisario et soutenu par les Nations unies lors du cessez-le-feu de 1991 entre les deux parties.

XS
SM
MD
LG