Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le parti FCBE étale des divergences profondes


Conférence de presse de ceux qui rejettent le certificat de conformité, le 29 septembre 2019. (VOA/Bureau FCBE)

Malaise au sein du parti de l’ancien chef d’Etat béninois Yayi Boni. Le parti est divisé depuis que le ministère de l’Intérieur a délivré à cette formation politique, le document qui rend son existence légale selon les dispositions de la charte des partis politiques.

Au lieu de consolider les liens de ce parti qui avait été écarté des élections législatives du 28 avril dernier, faute d’une existence légale, le récépissé obtenu a enclenché le processus de désunion au sein de la plus grande force politique qui tenait encore debout depuis l’avènement du pouvoir Talon.

Malaise au sein du parti de l’ancien président béninois Yayi Boni
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:39 0:00

C’est au cours d’une conférence de presse dimanche 29 septembre, que des cadres du parti ont rejeté le récépissé délivré par le ministre de l’Intérieur, Sacca Lafia.

Ils pensent que le Congrès a éjecté en catimini les principaux responsables du parti tels que Yayi Boni, Valentin Djênontin et Komi Koutché et que cela ne respecte pas les textes du parti.

Eugène Azatassou, coordonateur national des Forces Cauris pour un Bénin Emergent, le 29 septembre 2019. (VOA/Bureau FCBE)
Eugène Azatassou, coordonateur national des Forces Cauris pour un Bénin Emergent, le 29 septembre 2019. (VOA/Bureau FCBE)


Pour Eugène Azatassou, coordonnateur national du parti, "ce certificat qui circule n’est pas celui du parti". Il affirme qu’il "rejette le Congrès ayant conduit à la délivrance du certificat de conformité".

Le président Yayi Boni, depuis la France, a déploré qu’une telle étape importante de la vie du parti ait été franchie avec ruse dans une démarche visant à affaiblir la résistance que mène l’opposition à laquelle appartient le parti pour le retour de la démocratie et la paix au Bénin.

Les cadres du parti sont clairs, ce certificat n'a aucun effet et ne saurait donner mention à quiconque de représenter le parti. Selon le docteur Adam Sounon, membre du bureau politique du parti , "ce certificat délivré par le ministère est un faux papier".

Il affirme que "cela n’est pas conforme ni aux textes du parti ni à la charte des partis politiques".

"C’est un faux papier parce que la démarche qui a conduit à la délivrance du récépissé n’est pas conforme ni aux textes du parti FCBE, ni à la charte des partis politiques. Sur la base d’un Congrès constitutif dont personne n’a connaissance, on délivre un papier. Pour nous, c’est un faux papier qui ne peut servir à prendre part à aucune compétition politique au Bénin".

Pour l’aile ayant obtenu le précieux document, il fallait aller vite afin de donner une base légale au parti, qui "sans le certificat de conformité ne faisait pas le poids sur l’échiquier politique au Bénin".

Paul Hounkpè, nouveau secrétaire exécutif au plan nation des FCBE, le 29 septembre 2019. (VOA/Bureau FCBE)
Paul Hounkpè, nouveau secrétaire exécutif au plan nation des FCBE, le 29 septembre 2019. (VOA/Bureau FCBE)


Paul Hounkpè, le nouveau secrétaire exécutif national du parti, pense que "les dénonciations tous azimuts ne sont que des soubresauts de ceux qui pensaient utiliser des moyens non démocratiques pour contrer le pouvoir en place".

"Il n’existe qu’un seul parti FCBE aux yeux de l’Etat au Bénin. Et nous en faisons tous partie. Le reste, ce ne sont que des soubresauts des gens qui pensent qu’on peut utiliser d’autres moyens pour dégager le pouvoir. Mais nous, on pense que ce ne sont pas des moyens démocratiques".

Cette crise liée à la délivrance du certificat de conformité aura révélé au grand jour des divergences profondes au sein du parti qui se proclame chef de file de l’opposition.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG