Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Népal durcit les peines pour les attaques à l'acide


Ritu 18 ans (D) et Rupa, 19 ans, victimes d'attaques à l'acide par leurs proches, en grève de la faim pour réclamer des lois strictes contre ces attaques, New Delhi, Inde, 15 décembre 2014. (AP/Manish Swarup)

Le Népal a fortement durci lundi les peines d'emprisonnement pour les attaques à l'acide, des agressions visant principalement les femmes, les portant de 8 à 20 ans, après une campagne de survivantes et de militants.

La présidente népalaise Bidhya Devi Bhandari a ratifié deux ordonnances visant à faire diminuer les attaques à l'acide dans le pays, permettant à la nouvelle législation d'entrer en vigueur. Cette nouvelle législation prévoit également des compensations pour les victimes pouvant aller jusqu'à un million de roupies (environ 13.500 dollars).

Les affaires d'attaques à l'acide pourront en outre bénéficier d'un traitement rapide. La vente d'acide sera par ailleurs interdite aux moins de 18 ans et les vendeurs devront garder trace de tout acheteur.

"Mon rêve est devenu réalité", s'est exclamée Muskan Khatun, une adolescente de 15 ans elle-même attaquée à l'acide en septembre 2019 sur le chemin de l'école par deux jeunes gens qui la harcelaient depuis des mois. Elle est toujours soignée pour des brûlures au visage, à la poitrine et aux mains.

Cette attaque a soulevé l'indignation au Népal et suscité des appels à durcir les lois réprimant les attaques à l'acide adoptées en 2018. Muskan Khatun a été reçue à ce sujet en septembre par le Premier ministre K.P. Sharma Oli.

"C'est un crime qui vous hante la vie entière, j'espère que personne d'autre ne souffrira de telles attaques désormais", a-t-elle ajouté.

Les autorités doivent mettre en oeuvre la législation et "s'assurer que les vendeurs au détail en prennent conscience afin que le crime soit évité", a souligné le militant Ujjwal Bikram Thapa.

XS
SM
MD
LG