Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La Suède se qualifie face au Mexique


Le Suédois Viktor Claesson et le Mexicain Jesus Gallardo, lors du Mondial 2018, en Russie, le 27 juin 2018.

Insensé ! La Suède a corrigé le Mexique (3-0) pour se qualifier pour les huitièmes de finale du Mondial-2018. Mais les Mexicains accèdent aussi au tour suivant, profitant de l'élimination de l'Allemagne dans l'autre match du groupe F. Ce Mondial-2018 en Russie restera dans l'histoire.

Il fallait voir "Chicharito" Hernandez arpenter la pelouse d'Ekaterinbourg au coup de sifflet final dans l'attente de la confirmation de l'autre résultat. Car oui, à Kazan, la Corée du Sud humiliait la Mannschaft, championne du monde en titre (2-0), offrant à "El Tri" un passe pour le cercle fermé des 16 meilleures équipes du monde.

C'est donc là, aux portes de l'Oural, sur la pelouse la plus à l'est de ce Mondial, qu'étaient les deux lauréats du groupe F. Pour les Mexicains, la chose semblait entendue avant le coup d'envoi. Encore que... Pour les Suédois, ils fallait s'imposer contre une équipe qui faisait peur après son succès inaugural sur les champions en titre (1-0).

Mais les Scandinaves ont finalement arraché leur qualification et la première place du groupe au terme d'un scenario incroyable.

L'Allemagne après l'Italie

Ils l'ont fait avec style, se montrant plus entreprenants. Mais ils ont dû attendre la seconde période et des buts de Ludwig Augustinsson (50e), d'Andreas Granqvist (62e sur penalty) ainsi qu'un but contre son camp d'Edson Alvarez (74e).

Guillermo Ochoa, le gardien mexicain, a longtemps retardé l'échéance face à des Suédois surtout dangereux sur coup de pied arrêté.

Tour à tour, Emil Forsberg (6e, 18e), Marcus Berg (12e, 32e, 45e+2) et Ausgustinsson (55e) sont ainsi venus buter sur le gardien du Standard de Liège. Avant de céder en seconde période.

Voilà comment la Suède, absente des éditions 2010 et 2014, retrouve les huitièmes de finale du Mondial pour la neuvième fois de son histoire. Au passage, les Scandinaves, dont l'entraîneur Janne Andresson a choisi de se passer de la superstar Zlatan Ibrahimovic, terminent devant les Allemands, après avoir déjà privé un autre grand du football d'une qualification en Coupe du monde, l'Italie, à l'issue d'un barrage épique en novembre.

Le Mexique, de son côté, tentera d'atteindre les quarts de finale pour la première fois depuis 1986 après six éliminations consécutives en huitièmes de finale. Mais quel visage présentera "El Tri" ? Celui d'une équipe conquérante affiché face à l'Allemagne ? Ou celui d'un groupe suffisant, comme face aux Suédois ? Réponse dimanche...

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG