Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le chef de l'ONU s’insurge contre les attaques de lieux de culte, dénonce une "vague d'intolérance"


Antonio Guterres à l'ONU à New York le 25 septembre 2018.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a dénoncé lundi la "vague d'intolérance" qui secoue actuellement la planète via une série d'attaques contre des lieux de culte, appelant le monde à se dresser contre la haine qui les motive.

"Le monde doit prendre des mesures pour éliminer l'antisémitisme, la haine anti-musulmane, la persécution des chrétiens, et toutes les autres formes de racisme, de xénophobie, de discrimination et d'incitation à la haine", souligne-t-il dans un communiqué.

"Musulmans abattus dans des mosquées, leurs sites religieux vandalisés; juifs assassinés dans des synagogues, leurs pierres tombales souillées de croix gammées; chrétiens tués alors qu'ils prient, leurs églises souvent incendiées: de tels évènements sont devenus trop fréquents", estime-t-il, en citant aussi les attaques ce weekend contre une synagogue aux Etats-Unis et une église protestante au Burkina Faso.

"Les lieux de culte, au lieu d'être des havres de paix comme ils devraient l'être, sont devenus des cibles", déplore-t-il.

Pour le secrétaire général, "la bataille contre la haine et l'extrémisme" se trouve à un "moment charnière". "La haine est une menace pour tout le monde, et donc tout le monde doit participer" à la lutte "ensemble", fait valoir enfin Antonio Guterres.

Présidente en exercice du Conseil de sécurité de l'ONU en avril, l'Allemagne a fait observer lundi une minute de silence à cette instance à la mémoire des victimes des attaques commises contre la synagogue américaine et l'église burkinabè.

XS
SM
MD
LG