Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Le chef de l'ONU s’insurge contre les attaques de lieux de culte, dénonce une "vague d'intolérance"

Antonio Guterres à l'ONU à New York le 25 septembre 2018.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a dénoncé lundi la "vague d'intolérance" qui secoue actuellement la planète via une série d'attaques contre des lieux de culte, appelant le monde à se dresser contre la haine qui les motive.

"Le monde doit prendre des mesures pour éliminer l'antisémitisme, la haine anti-musulmane, la persécution des chrétiens, et toutes les autres formes de racisme, de xénophobie, de discrimination et d'incitation à la haine", souligne-t-il dans un communiqué.

"Musulmans abattus dans des mosquées, leurs sites religieux vandalisés; juifs assassinés dans des synagogues, leurs pierres tombales souillées de croix gammées; chrétiens tués alors qu'ils prient, leurs églises souvent incendiées: de tels évènements sont devenus trop fréquents", estime-t-il, en citant aussi les attaques ce weekend contre une synagogue aux Etats-Unis et une église protestante au Burkina Faso.

"Les lieux de culte, au lieu d'être des havres de paix comme ils devraient l'être, sont devenus des cibles", déplore-t-il.

Pour le secrétaire général, "la bataille contre la haine et l'extrémisme" se trouve à un "moment charnière". "La haine est une menace pour tout le monde, et donc tout le monde doit participer" à la lutte "ensemble", fait valoir enfin Antonio Guterres.

Présidente en exercice du Conseil de sécurité de l'ONU en avril, l'Allemagne a fait observer lundi une minute de silence à cette instance à la mémoire des victimes des attaques commises contre la synagogue américaine et l'église burkinabè.

Toutes les actualités

Israël normalise ses relations avec les Emirats arabes unis

Israël normalise ses relations avec les Emirats arabes unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:12 0:00

Coronavirus: 20,6 millions de cas et plus de 750 000 décès

Coronavirus: 20,6 millions de cas et plus de 750 000 décès
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Israël signe un accord de paix avec les Emirats arabes unis

Le ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie à l'occasion de la remise à l'armée de l'air israélienne du système d'interception David's Sling ("Fronde de David"), le 2 avril 2017.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu s’est félicité, jeudi, de la normalisation des relations entre l'Etat hébreu et les Emirats arabes unis. Pour lui, une nouvelle ère commence dans les relations entre Israël et le monde arabe. 

M. Netanyahu a déclaré, lors d'une allocution télévisée, avoir eu une discussion trilatérale avec le président américain Donald Trump et le cheikh émirati Ben Zayed. Les trois hommes ont convenu d'un accord de paix complet avec des échanges d'ambassadeurs et des échanges commerciaux y compris des vols directs entre Abou Dhabi et Tel-Aviv".

"Les Emirats vont investir des sommes importantes en Israël. Il s'agit d'une ouverture pour la paix dans la région", a affirmé le Premier ministre israélien, se félicitant de ce troisième accord de paix avec un pays arabe, après l'Egypte et la Jordanie.

La normalisation des relations entre l'Etat hébreu et les Emirats faisait partie du plan Trump pour le Proche-Orient; qui prévoyait aussi l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies juives en Cisjordanie occupée, un projet décrié par les Palestiniens et plusieurs pays européens et ceux de la région.

Cette normalisation aura pour effet de "reporter" les projets israéliens d'annexion, a dit M. Netanyahu qui affirme n'avoir pas "renoncé" à cette option.

Pour le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, la normalisation des relations entre Abou Dhabi et Tel-Aviv "ne sert pas la cause palestinienne" et constitue un "chèque en blanc" pour la poursuite de "l'occupation" par l'Etat hébreu.

Le vaccin anti-coronavirus russe suscite des doutes

Le vaccin anti-coronavirus russe suscite des doutes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

Coronavirus: les Européens doutent du vaccin russe

Coronavirus: les Européens doutent du vaccin russe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:12 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG