Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le CDP, parti de Blaise Compaoré, au bord de l'implosion


Une partie du présidium au 8e congrès du CDP, Ouagadougou le 19 décembre 2021.

Tiraillé entre "conservateurs" et "futuristes", le CDP est dans la tourmente.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti de l'ancien président Blaise Compaoré a tenu son 8e congrès samedi et dimanche au Burkina Faso. Un parti divisé qui a tenu ce congrès sous tension.

Les conservateurs, les plus fidèles à M. Compaoré et les futuristes, proches de l’actuel président du parti, Eddie Komboigo, se livrent une bataille farouche. Les analystes sont clairs: le parti de Blaise Compaoré est désormais au bord de l’implosion.

Déjà vendredi, l’aile historique du parti a annoncé la suspension pour six mois du Président du CDP, Eddie Komboigo, et a qualifié le congrès qui devait se tenir le lendemain de nul et de non effet car sans base légale.

L’ancien chef de l’Etat Blaise Compaoré aurait demandé le report de ce congrès au regard de la situation sécuritaire.

"Cette réunion du bureau exécutif national a constaté que c’est un acte de défiance vis-à-vis du fondateur président d’honneur du parti, Blaise Compaoré. À cette défiance s’ajoute un acte d’indiscipline caractérisée”, a dit Achille Tapsoba, 1er vice-président du parti.

Mais cela n’a pas empêché l’aile dite futuriste de l’ancienne majorité à aller en congrès samedi et dimanche. Eddie Komboigo a été réélu à la tête du parti pour quatre ans.

“Le ministère de l’Administration territoriale nous dit que si le congrès ne se tient pas d’ici la fin de l’année, nous en courrons des sanctions, nous ne nous mettons pas dans le risque. Vous avez vu toutes les 45 provinces ont répondu présent. Le quorum est largement atteint”, a déclaré Eddie Komboigo.

Pour les observateurs, il y a un risque majeur.

"Le risque majeur pour ce parti, qui est resté ultra-dominant pendant environ 25 ans sur la scène politique Burkinabè, c’est un risque d’implosion", a indiqué Paz Hien, juriste et analyste politique. "Le CDP ne sera plus le même et sortira beaucoup plus affaibli qu’au départ déjà qu’il a été fragilisé par ces six ans où il a quitté le pouvoir".

Le congrès s’est tenu malgré ces remous au sein du parti. Le 8e congrès du CDP a autorisé ce dimanche la mise en place d’une commission de réflexion pour le changement de dénomination et de logo du parti.

Après 48 heures de travaux, le bureau exécutif national compte 89 membres. Achille Tapsoba, qui était jusque-là premier vice-président du parti, a été remplacé par Boubacar Sanou.“Blaise Compaoré reste président d’honneur, mais à titre honorifique”, a annoncé Eddie Komboigo.

L’ancien patron du CDP, en exil en Côte d'Ivoire, n’aura donc plus une grande influence sur le parti.

XS
SM
MD
LG