Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

La province en face de Bangui crie au secours après des inondations

La rivière Ubangi, la frontière naturelle entre la République Démocratique du Congo (RDC) et le Congo-Brazzaville avec la ville de Dongo (RDC) à l'arrière-plan, 27 septembre 2011.

"C'est une situation catastrophique": le gouverneur de la province congolaise du Sud-Ubangi (nord-est) est venu jeudi à Kinshasa demander de l'aide face aux inondations dues aux fortes pluies et à la crue de la rivière Ubangi qui a aussi touché la Centrafrique sur l'autre rive.

De milliers de familles ont perdu le peu qu'elles avaient à Zongo, en face de Bangui, et à Libenge, plus bas sur la rivière Ubangi, a indiqué à l'AFP le gouverneur, Jean-Claude Mazembe.

M. Mazembe avance le chiffre de 6.000 familles touchées à Zongo et plus de 2.000 à Libenge. "Le nombre de maisons inondées dépasse les 20.000".

"Aujourd'hui nous avons rencontré le Premier ministre pour qu'il déclare la province sinistrée", a indiqué M. Mazembe joint par téléphone.

La province reçoit un peu d'aide de la coopération allemande, de l'Unicef et du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). "La situation reste précaire", d'après le gouverneur. "Il y a trois semaines que la pluie a commencé. Les eaux continuent de monter. La décrue ne s'est pas amorcée".

Des milliers de personnes ont fui vers les zones sèches, où elles sont accueillies par des familles d'accueil.

"Les écoles sont inondées, les cimetières sont inondés. On voit des ossements flotter", d'après le gouverneur.

"La catastrophe touche des gens qui n'avaient pas grand-chose et qui se retrouvent démunis", selon lui.

Les crues n'ont fait selon lui qu'une victime, un enfant emporté par les eaux.

Fin octobre, au moins 28.000 personnes s'étaient retrouvées sans abri en Centrafrique après des inondations inédites en 20 ans, avait annoncé la Croix-Rouge centrafricaine.

Le gouvernement centrafricain avait parlé d'une "grande catastrophe naturelle".

Dans la capitale, Bangui, qui compte environ un million d'habitants, des quartiers entiers se sont transformés en véritables marécages, avait constaté l'AFP. Des maisons en terre ont littéralement fondu sous les eaux et les taxis ont fait place aux pirogues pour transporter les gens à certains endroits.

Toutes les actualités

Violents combats dans le Sud-Kivu, en RDC

Violents combats dans le Sud-Kivu, en RDC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:54 0:00

Un fidèle et un policier tués dans des affrontements entre musulmans à Kinshasa

Un fidèle et un policier tués dans des affrontements entre musulmans à Kinshasa
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00

Des victimes de violences sexuelles en RDC témoignent

Des victimes de violences sexuelles en RDC témoignent
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:23 0:00

Tshisekedi veut voir clair dans le secteur minier congolais

Le président Félix Tshisekedi à Lubumbashi, Haut-Katanga, 12 mai 2021, (Twitter/Présidence RDC)

Le président Félix Tshisekedi est arrivé mercredi à Lubumbashi, chef-lieu de l’ancienne province stratégique du Katanga, riche en minerais.

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a promis de voir plus clair dans les pratiques des exploitants des concessions minières dans le pays.

M. Tshisekedi, qui a pris ses fonctions en 2019 et cherche à être réélu en 2023, s'exprimait à l'occasion d'un voyage dans la région du Katanga, riche en minerais.

"Ceux qui viennent exploiter s'enrichissent, et nous les propriétaires des minerais, nous restons toujours pauvres. Ces choses sont finies", a déclaré le chef de l'État.

Le gouvernement, mis en place il y a un mois, après la rupture de la coalition avec l’ancien président Joseph Kabila et la constitution d’une nouvelle majorité, a déclaré vouloir réunir au moins 12 milliards de dollars chaque année pour réaliser son programme d’action.

Mais il n'est pas sûr que les caisses de l'État ont du répondant.

"Dans l'avenir immédiat, le Congo sera au centre des convoitises, au centre des stratégies du monde entier pour le cobalt et le cuivre et d'autres minerais qu'on regorge. Mais c'est anormal que nous, les congolais nous puissions continuer à souffrir", a expliqué aux Katangais M. Tshisekedi.

M. Tshisekedi avait annoncé, avant de devenir président, qu’il renégocierait les contrats miniers.

Le Nord-Kivu et l’Ituri désormais sous autorité militaire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00


M. Tshisekedi a aussi remercié les Katangais de ne pas avoir suivi des "sorciers" qui s’activent à vouloir séparer le pays.

La région fait en fait l’objet d’attaques répétés de sécessionnistes appelés Bakata Katanga.

Des craintes s’étaient aussi élevées après la rupture avec l’ancien président Kabila qui s’était installé près de quatre mois dans la région avant de regagner Kinshasa il y a deux semaines.

La justice demande la levée de l'immunité du sénateur Matata Ponyo

La justice demande la levée de l'immunité du sénateur Matata Ponyo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:42 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG