Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

La présidente taïwanaise s'exprime aux Etats-Unis

Le président taïwanais Tsai Ing-wen, le représentant américain Ed Royce et la députée américaine Judy Chu assistent au banquet chinois à Los Angeles, Californie, le 12 août 2018.

La présidente taïwanaise Tsai Ing-wen a prononcé un discours à Los Angeles lors d'une escale aux Etats-Unis en route vers l'Amérique latine, provoquant les vives protestations de la Chine.

Dans ce discours à la bibliothèque présidentielle Ronald Reagan, Mme Tsai qui était en route vers le Paraguay a défendu les valeurs démocratiques, en dépit des protestations de Pékin qui avait appelé fin juillet Washington à empêcher le transit par les Etats-Unis de la dirigeante taïwanaise.

"Nous souhaitons promouvoir ensemble la stabilité régionale et la paix dans le respect des intérêts nationaux, de la liberté et de la démocratie", a-t-elle déclaré.

>> Lire aussi : Pékin enjoint aux Etats-Unis d'empêcher une escale de la présidente de Taïwan

La Chine communiste estime que Taïwan fait partie intégrante de son territoire, même si l'île est dirigée par un régime rival depuis 1949. Pékin refuse de reconnaître la souveraineté du régime taïwanais et interdit à ses partenaires -- au nom du "principe de la Chine unique" -- d'avoir des relations diplomatiques avec Taipei.

Taïwan n'est pas reconnu comme un pays indépendant par l'ONU.

Les Etats-Unis entretiennent des liens ambigus avec l'île: s'ils reconnaissent la Chine populaire depuis 1979, ils conservent avec Taipei des relations commerciales et demeurent son allié militaire, lui vendant des armements. Une proximité qui irrite les autorités communistes.

Le président américain Donald Trump, qui avait provoqué le courroux de Pékin après son élection fin 2016 en acceptant un appel téléphonique de Tsai Ing-wen, a approuvé cette année le "Taiwan Travel Act" encourageant les hauts responsables américains à se rendre à Taïwan y rencontrer leurs homologues.

Interrogé par l'AFP, le département chinois en charge de Taïwan a réitéré mardi son opposition à toute tentative de promouvoir l'indépendance de l'île.

"Taïwan constitue une partie inaliénable de la Chine. Nous nous opposons fermement à toute tentative de créer 'deux Chines', 'une Chine, un Taïwan'" et à 'l'indépendance de Taïwan' sur la scène internationale", a indiqué le département dans un communiqué.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué avoir protesté officiellement auprès de Washington. Il a en outre souligné sa "ferme opposition" au transit de dirigeants taïwanais par les Etats-Unis et par les pays ayant des relations diplomatiques avec la Chine.

Depuis l'arrivée au pouvoir en 2016 de Tsai Ing-wen, qui refuse de reconnaître le "principe de la Chine unique", Pékin a accentué sa pression économique, militaire et diplomatique sur l'île.

Avec AFP

Toutes les actualités

AfroTech : Le cofondateur et PDG de Twitter au Ghana

AfroTech : Le cofondateur et PDG de Twitter au Ghana
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:01 0:00

Les Américaines dans l’armée de l’air

Les Américaines dans l’armée de l’air
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:06 0:00

Journée des anciens combattants : le rôle des femmes

Journée des anciens combattants : le rôle des femmes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

Situation confuse en Bolivie après la démission du président Evo Morales

Situation confuse en Bolivie après la démission du président Evo Morales
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:12 0:00

Journée violente à Hong Kong

Journée violente à Hong Kong
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:55 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG