Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

La Nigériane Okonjo-Iweala et la Coréenne Yoo seules en lice pour diriger l'OMC

Okonjo-Iweala, Nigériane, à New York, le 27 septembre 2015.

Deux femmes - la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala et la Coréenne Yoo Myung-hee - restent seules en lice dans la course pour le poste de chef de l'Organisation mondiale du commerce.

Le deux noms ont été annoncés officiellement jeudi en fin de matinée, par le porte-parole de l'OMC, Keith Rockwell, au siège de l'organisation à Genève.

L'OMC, qui est en crise notamment à cause des assauts répétés de l'administration Trump, a jusqu'à présent toujours été dirigée par des hommes et la candidate retenue pour en prendre les rênes doit être désignée à l'issue d'ultimes tractations.

Le troisième round de discussions, qui devra départager les deux prétendantes, courra du 19 au 27 octobre, "pour laisser le temps aux membres de préparer leurs réponses", a expliqué M. Rockwell, qui estime que le processus est toujours "sur les rails" pour arriver à un consensus à la date butoir du 7 novembre.

Liam Fox, ancien ministre du Commerce extérieur britannique, pro-Brexit, la candidate kényane Amina Mohamed et le Saoudien Mohammed Al-Tuwaijri ont retiré leur candidature, comme le veut la tradition.

Femmes d'expérience

Ces deux femmes "sont particulièrement qualifiées", a souligné M. Rockwell, ajoutant que ce sont "des personnes avec beaucoup d'expérience et qui ont l'habitude de traiter de sujets épineux".

Mme Ngozi Okonjo-Iweala, 66 ans, a été la première femme de son pays à avoir dirigé les ministères des Finances et des Affaires étrangères. Economiste de formation elle a également été directrice des opérations de la Banque mondiale.

Jusqu'à très récemment elle a aussi présidé l'Alliance mondiale pour les vaccins et vaccinations (Gavi) et piloté l'un des programmes de l'Organisation mondiale de la santé dans la lutte contre le Covid-19.

A 53 ans, Yoo Myung-hee est la première femme de son pays à avoir dirigé le ministère du Commerce. Elle a pris en charge en 1995 le dossier OMC au ministère du Commerce puis dirigé les négociations sur des accords de libre-échange, notamment celui liant la Chine à la Corée du Sud. Elle a également travaillé auprès de l'ambassade sud-coréenne en Chine (2007-2010).

La présidence sud-coréenne a estimé dans un communiqué publié peu après l'annonce, que Mme Yoo "est la personne adéquate pour faire de l'OMC une organisation plus résiliente et plus alerte, tout en renforçant ses capacités".

Lourde tâche

L'une de ces deux femmes devrait donc succéder au Brésilien Roberto Azevedo, parti fin août de l'OMC, un an plus que tôt que prévu, pour raisons familiales, en plein marasme économique mondial, laissant l'institution en crise.

Le prochain chef de l'institution devra affronter la crise économique mais aussi la crise de confiance dans le multilatéralisme et dans le bien fondé de la libéralisation du commerce mondial, le tout sur fond de guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques mondiales, la Chine et les Etats-Unis.

"Il est évident que celle qui décrochera le poste aura fort à faire dès son premier jour de travail", a reconnu le porte-parole.

Washington, s'estimant "inéquitablement" traité par le gendarme du commerce mondial, a menacé de quitter l'organisation, dont il réclame la refonte, et paralyse depuis décembre le tribunal d'appel de son organe de règlement des différends.

La donne pourrait bien sûr totalement changer en fonction des résultats de l'élection présidentielle du 3 novembre, si Donald Trump est défait par son adversaire démocrate Joe Biden, qui a été le vice-président de Barack Obama pendant huit ans.

Mais pour l'heure, les craintes que la campagne américaine ne paralyse le processus ne se sont pas matérialisées. "Je ne crois pas que la situation politique d'un quelconque pays ait fait partie de l'équation", a estimé M. Rockwell.

Faible rebond

Mardi, l'OMC a publié ses nouvelles prévisions, qui montrent que le commerce mondial, une des principales victimes économiques de la pandémie de Covid-19, est moins malade qu'initialement prévu mais que le rebond sera bien plus faible que ne le pensait l'organisation encore au mois d'avril.

Elle estime que les échanges commerciaux internationaux vont baisser de "seulement" 9,2% en volume cette année, là où en avril elle tablait plutôt sur une chute de 12,9%.

Pour 2021, elle table sur un rebond de 7,2% là où elle imaginait presque 21,3% de hausse lors de ses prévisions du mois d'avril.

Toutes les actualités

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:18 0:00

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

L'ouragan Zeta a touché terre près de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane

Un panneau de campagne électorale se trouve dans un arbre alors que l'ouragan Zeta balaie la Nouvelle-Orléans, Louisiane, États-Unis, le 28 octobre 2020.

L'ouragan Zeta a touché terre mercredi après-midi près de La Nouvelle-Orléans,dans l'Etat américain de Louisiane, avec des vents allant jusqu'à 130 km/h, après avoir légèrement perdu en puissance, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Zeta, la 11e tempête portant un nom à frapper les Etats-Unis cette année, un record, a touché terre en temps qu'ouragan de catégorie 2 sur une échelle qui en compte 5 à environ 100 kilomètres au sud de la Nouvelle-Orléans.

Les effets de sept tempêtes ou ouragans se sont fait ressentir, à des degrés divers, en Louisiane, particulièrement affectée cette saison.

Une alerte ouragan a été émise et s'étend sur plus de 300 kilomètres de la ville de Morgan City en Louisiane, jusqu'à la frontière entre le Mississippi et l'Alabama. Des ordres d'évacuation obligatoire ont été émis dans certaines régions côtières.

Outre les vents et les fortes pluies attendues, le NHC a également mis en garde contre les dangers posés par la montée des eaux de la mer: une alerte à la submersion côtière est en place pour toute une partie du littoral, avec une houle attendue à plus de 3 mètres.

Les habitants de La Nouvelle-Orléans, rodés à l'exercice, bouclaient les préparatifs mercredi avant l'arrivée de Zeta: provisions stockées, en prévision des coupures d'eau ou d'électricité, et maisons protégées par des sacs de sable ou du contreplaqué.

"Pour les gens qui habitent ici, ça fait juste partie du fait de vivre ici", a expliqué à l'AFP, Geoff Wallace, 60 ans. "Ce qui a de bien avec celui-là, c'est qu'il bouge vite."

Zeta se déplace en effet à une vitesse de 40 km/h, ce qui diminue les risques d'inondation sur La Nouvelle-Orléans. Cette dernière reste encore traumatisée par le passage de l'ouragan Katrina en 2005 qui avait eu le temps d'inonder 80% de la ville et de provoquer environ 1.500 décès en Louisiane.

"Il semble assez clair maintenant que Zeta frappera directement La Nouvelle Orléans. Finissez de vous préparer ce matin", a tweeté dans la matinée la maire de la ville, LaToya Cantrell. "Assurez-vous que vous avez de l'eau, de la nourriture et des médicaments pour tous les membres de votre foyer."

Le gouverneur de Louisiane, John Bel Edwards a pour sa part appelé les gens à rester chez eux, ajoutant sur Twitter que si "aujourd'hui a été dur, nous continuons à subir Zeta, chacun doit rester à l'écoute des consignes locales et suivre les couvre-feux là où ils sont déclarés".

Lors d'une interview radio, le gouverneur a précisé que 500.000 foyers étaient déjà privés d'électricité, donc 78% de la Nouvelle-Orléans, où son emblématique quartier Français a été totalement déserté.

Certaines zones côtières, particulièrement touchés, ont déclaré le couvre-feu.

Le président Donald Trump a approuvé mardi soir la déclaration d'état d'urgence pour la Louisiane, permettant de débloquer des moyens fédéraux, a annoncé la Maison Blanche.

L'ouragan Zeta, qui s'était formé sur la mer des caraïbes, avait touché terre lundi soir dans les environs de Ciudad Chemuyil, dans l'Etat de Quintano Roo au Mexique. Son passage n'y a pas fait de victimes, selon son gouverneur. Il avait ensuite été rétrogradé en tempête tropicale avant de reprendre de la puissance et de toucher les Etats-Unis.

La saison des ouragans, qui n'est pas encore terminée, est particulièrement intense cette année. A cause de l'épuisement de la liste des noms latins prévus, les météorologues ont commencé à les identifier avec l'alphabet grec.

Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques, qui prévoient une augmentation de la proportion de cyclones de catégorie 4 et 5, les plus destructrices.

La lune de miel entre Washington et Paris est terminée

La lune de miel entre Washington et Paris est terminée
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:28 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG