Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Crimes/enquêtes

La mort d'une militante pakistanaise exilée au Canada suscite des interrogations

Karima Mehrab, dissidente pakistanaise retrouvée morte à Toronto au Canada, où elle vivait, le 21 décembre 2020.

La famille de la dissidente Karima Mehrab a appelé à une enquête approfondie sur sa mort au Canada, affirmant qu'elle n'acceptait pas une conclusion de la police selon laquelle elle se serait suicidée.

Karima Mehrab, connue sous le nom de Karima Baloch, s'était réfugiée au Canada en 2015 après avoir été accusée de terrorisme par le gouvernement pakistanais. La jeune activiste de 37 ans a été retrouvée morte lundi dernier dans lac Ontario à Toronto, a indiqué la police locale.

Dans une interview accordée à l'agence de presse La Presse Canadienne, son frère Sameer Mehrab a estimé qu'il était peu probable qu'elle se soit noyée, tout en disant que la famille n'avait aucune preuve qu'elle ait été victime d'un acte criminel.

D'après Radio-Canada, la police penche pour la thèse du suicide et dit n'avoir trouvé aucun indice de meurtre après que son corps eût été retiré du lac lundi.

Sans suggérer une piste en particulier, Sameer Mehrab a cependant souligné que la famille était "ouverte à d'autres possibilités en raison des menaces qu'elle recevait". Il a dit regretter que les enquêteurs ne prennent pas en considération ces menaces, dont une avertissant son mari qu'elle recevrait un "cadeau de Noël inoubliable".

Des enregistrements de transport et une vidéo de surveillance montrent qu'elle s'est rendue seule aux îles de Toronto dimanche dernier. Selon Lateef Johar, un ami de la famille, ses biens ont été retrouvés sur une île.

Dans la région pakistanaise du Balouchistan, des centaines de personnes ont manifesté mercredi pour protester contre ce qu'elles considèrent comme un meurtre et ont appelé à une enquête transparente. Karima Mehrab militait pour l'autonomie de cette province, confrontée à des violences sectaires, et elle avait continué son activisme depuis le Canada.

La famille affirme que la jeune femme était une personne forte pour qui la vie s'améliorait au Canada et qu'elle ne se serait jamais suicidée. Elle devait passer un examen d'économie à l'Université de Toronto.

Sa mort est "profondément choquante", a tweeté Amnesty International, appelant la police à mener une enquête approfondie.

Sameer Mehrab, lui-même réfugié vivant à Toronto, a travaillé pendant des années au Moyen-Orient avec un autre dissident pakistanais exilé, Sajid Hussain, rédacteur en chef du Balochistan Times.

Hussain a également été retrouvé noyé dans une rivière cette année en Suède. Là-bas aussi, les autorités avaient déclaré qu'il n'y avait aucune indication de meurtre, sans toutefois exclure une telle éventualité.

Toutes les actualités

Un guide religieux accusé d'avoir escroqué plus de 2000 Mauritaniens

Un guide religieux accusé d'avoir escroqué plus de 2000 Mauritaniens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Une Américaine soupçonnée d'avoir voulu vendre aux Russes l'ordinateur de Pelosi

Riley June Williams, originaire de la Pennsylvanie, identifiée le 17 janvier 2021 par le FBI, est soupçonnée d'avoir voulu vendre aux Russes l'ordinateur de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. FBI / Document via REUTERS.

Aux Etats-Unis, une femme de 22 ans est soupçonnée d'avoir voulu, sans succès, vendre aux renseignements russes l'ordinateur de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. L’ordinateur avait été dérobé lors de l'attaque du Capitole, le 6 janvier.

Selon l'acte d'accusation, Riley June Williams, originaire de Pennsylvanie, faisait partie des émeutiers qui se sont introduits au Capitole.

Des images diffusées par la chaîne britannique ITV montrent une jeune femme, dont la mère a confirmé l'identité auprès de la chaîne, enjoignant à la foule de se rendre à l'étage du bâtiment.

Un témoin anonyme, interrogé par les autorités américaines, affirme avoir vu d'autres vidéos dans lesquelles Riley Williams se saisit d'un ordinateur (ou d'un disque dur) dans le bureau de Nancy Pelosi.

Selon ce même témoin cité dans l'acte d'accusation, qui affirme être un ex-partenaire de la jeune femme, cette dernière avait prévu d'envoyer le matériel à un contact en Russie afin qu'il le vende aux services de renseignements extérieurs russes (SVR).

L'opération aurait finalement échoué, pour des raisons non précisées, et Riley Williams serait donc toujours en possession de l'ordinateur ou l'aurait détruit.

Un mandat d'arrêt a été émis à l'encontre de la jeune femme, dont la mère a indiqué qu'elle avait quitté le domicile familial.

L'acte d'accusation n'a pour l'instant retenu contre Riley Williams que les chefs d'effraction et de trouble à l'ordre public, mais pas de vol.

Près de 70 personnes ont déjà été inculpées suite aux événements du 6 janvier, selon le ministère américain de la Justice.

Les autorités ont encore procédé ces derniers jours à une série d'interpellations en lien avec ces inculpations.

Les chefs d'inculpation vont d'effraction à port d'armes prohibé en passant par trouble à l'ordre public et agression d'agents de la force publique.

Les réseaux sociaux ont-ils facilité l’assaut contre le Capitole?

Les réseaux sociaux ont-ils facilité l’assaut contre le Capitole?
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

Diary Sow, étudiante sénégalaise en France, introuvable depuis le 4 janvier

Diary Sow, étudiante sénégalaise en France, introuvable depuis le 4 janvier
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:55 0:00

Le "conseil d'administration" du gang notoire MS-13 inculpé pour "terrorisme" à New York

Des membres du gang Mara Salvatrucha 13 (MS-13) sont présentés aux médias après avoir été arrêtés par la police lors d'une fête privée à San Salvador, El Salvador, le 10 août 2017.

Les procureurs fédéraux américains ont inculpé pour terrorisme des personnes qui, selon eux, constituent le "conseil d'administration" du célèbre gang criminel connu sous le nom de MS-13, a-t-on appris de source officielle jeudi.

Le MS-13, également connu sous son nom espagnol de Mara Salvatrucha, a été créé par des réfugiés du Salvador à Los Angeles dans les années 1980, mais s'est depuis répandu à travers les États-Unis. Même si le centre de gravité du groupe reste en Amérique centrale, on estime à 10 000 le nombre de ses membres aux États-Unis, où ils opèrent dans des unités appelées "programmes" et "cliques".

Selon le bureau du procureur du district Est de New York, il s’agit en tout de 14 chefs de gang. Ils sont accusés, entre autres chefs d’inculpation, de "conspiration visant à fournir un soutien matériel aux terroristes", "conspiration pour commettre des actes de terrorisme au-delà des frontières nationales" et "conspiration de narcoterrorisme", indique un communiqué.

Des membres du gang MS-13 attendent de monter dans un bus pour être transférés du pénitencier de Chalatenango, à Chalatenango, au Salvador, le 27 décembre 2019.
Des membres du gang MS-13 attendent de monter dans un bus pour être transférés du pénitencier de Chalatenango, à Chalatenango, au Salvador, le 27 décembre 2019.

L'un des accusés est Borromeo Enrique Henriquez, également connu sous le nom de Diablito de Hollywood. Les procureurs l'ont dépeint comme l'un des membres les plus importants du gang. L’ensemble de ces suspects constituent la Ranfla Nacional, qui est l'organe directeur du MS-13.

Onze des accusés sont déjà en prison au Salvador, mais trois d'entre eux sont toujours en cavale. Le ministère américain de la justice a déclaré qu'il étude les moyens d'extrader les personnes emprisonnées vers les États-Unis.

"Le MS-13 est responsable d'une vague de mort et de violence qui a terrorisé les communautés, laissant des quartiers de Long Island et du district Est de New York inondés de sang", a déclaré le procureur américain par intérim, Seth D. DuCharme, dans un communiqué. "Même lorsque ses membres étaient incarcérés, la Ranfla Nacional a continué à diriger les opérations mondiales du MS-13, à recruter de nouveaux membres, y compris des enfants et à orchestrer des meurtres, faisant des ravages dans le monde entier".

En juillet, plus d’une vingtaine de chefs et de membres présumés du gang ont été arrêtés lors de ratissages en Virginie, à New York et à Las Vegas.

Voir plus

XS
SM
MD
LG