Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Coronavirus

L'Union africaine obtient 400 millions de vaccins supplémentaires

Injection de la première dose du vaccin anti-covid produit par Sinopharm à l'hôpital des Seychelles à Victoria, le 10 janvier 2021.

L'Union africaine (UA) a obtenu 400 millions de doses supplémentaires de vaccins contre le Covid-19 pour les pays du continent, a annoncé jeudi le Centre de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC).

Cette annonce porte à 670 millions le nombre de doses qui doivent être disponibles dans les deux années à venir pour les pays africains, dont la plupart n'ont pas les moyens de financer l'immunisation de leur population.

"Quatre cent millions de doses supplémentaires de vaccins ont été garanties auprès de l'Institut Serum" (en Inde)", a déclaré jeudi le directeur cette agence spécialisée de l'UA, John Nkengasong, lors d'une conférence de presse.

Le Serum Institute of India (SII), ou Institut Serum, produit à grande cadence des millions de doses du vaccin contre le Covid-19 Covishield, développé par AstraZeneca et l'université d'Oxford, pour l'Inde et une grande partie des pays en développement.

"Si vous ajoutez 400 millions de doses aux 270 millions de doses, je pense que nous commençons à faire de très bons progrès", a ajouté M Nkengasong.

L'UA avait annoncé le 13 janvier avoir obtenu un premier lot de 270 millions de vaccins, dont au moins 50 millions seront disponibles entre avril et juin.

M. Nkengasong précisé que tous les vaccins seront disponibles "entre cette année et l'année prochaine".

Il a souligné combien la vaccination de la population africaine représente un "effort historique".

Quatre pays africains ont déjà commencé à vacciner leur population : le Maroc, l'Egypte, les Seychelles et la Guinée, a-t-il indiqué. Maurice a également annoncé le début de sa campagne mardi.

Selon les estimations, le continent aura besoin d'1,5 milliard de vaccins pour immuniser 60% de ses 1,3 milliard d'habitants, pour un coût qui oscille entre 5,8 et 8,2 milliards d'euros.

Lors du sommet économique mondial de Davos, mardi, le président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui quittera très prochainement la présidence tournante de l'UA, a fustigé les pays riches qui "accaparent" les vaccins anti-Covid et mis en garde contre tout "nationalisme" dans les stratégies d'acquisition des précieuses doses.

L'initiative lancée par l'UA, nommée Avatt (African Vaccine Acquisition Task Team) est distincte du dispositif Covax, de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de partenaires privés, pour un accès équitable aux vaccins.

L'Afrique a été officiellement relativement épargnée jusqu'ici par la pandémie: le continent enregistre 3,4 millions de cas pour 87.000 décès, selon Africa CDC.

Toutes les actualités

Le Cameroun a lancé la campagne de vaccination contre le Covid-19

Le Cameroun a lancé la campagne de vaccination contre le Covid-19
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:02 0:00

Les hôpitaux nigérians affectés par une grève des médecins résidents

Les hôpitaux nigérians affectés par une grève des médecins résidents
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:24 0:00

Covid: la majorité des Brésiliens en soins intensifs ont moins de 40 ans

Des infirmières lors d'une manifestation demandant des vaccins contre la COVID-19, à Brasilia, au Brésil, le 7 avril 2021.

La majorité des Brésiliens souffrant de la Covid-19 en soins intensifs ont désormais moins de 40 ans, a révélé dimanche une étude de l'Association brésilienne des soins intensifs (AMIB).

Les moins de quarante ans contaminés par le coronavirus en soins intensifs, désormais au nombre de plus de 11.000, sont devenus majoritaires (52,2%) au mois de mars, a dit le coordinateur de l'étude de l'AMIB, le Dr Ederlon Rezende.

Ils n'étaient que 14,6% au début de la pandémie il y a un an, puis 45% entre septembre et février, selon la même étude.

"Cette population ne contractait auparavant qu'un forme moins grave de la maladie et n'avait pas besoin de soins intensifs", a expliqué le Dr Rezende. "Une telle hausse pour ce groupe d'âge est très significative".

Le projet UCI y voit plusieurs raisons.

Les personnes de plus de 80 ans -qui ne constituent plus que 7,8% des personnes en soins intensifs souffrant de la Covid-19- sont désormais pour la plupart vaccinées.

En outre, les personnes plus jeunes s'exposent davantage, soit parce qu'elles doivent travailler, soit parce qu'elles se croient moins vulnérables, selon l'étude de l'AMIB.

Enfin, la variante brésilienne du virus, nommée P1, est selon les experts la principale cause de la hausse spectaculaire du nombre des morts au mois de mars.

"Les malades plus jeunes, sans avoir eu d'autres maladies, présentent à leur arrivée aux soins intensifs des cas plus graves", a fait valoir le Dr Rezende.

Le nombre des patients atteints de la Covid-19 qui se retrouvent en soins intensifs sans avoir eu d'autres maladies a atteint en mars près d'un tiers du total (30,3%), selon l'étude, tandis que le nombre des malades en réanimation a atteint le pourcentage record de 58,1%.

Le Brésil a enregistré 66.500 morts dues au coronavirus au mois de mars, soit plus du double que le précédent record de juillet 2020.

Plus de 351.000 personnes ont péri en un peu plus d'un an au total du fait de cette maladie au Brésil, qui compte 212 millions d'habitants.

Le Venezuela va produire un vaccin anti-Covid cubain

Une Vénézuélienne se fait vacciner contre la Covid à l'hôpital public Perez Carreno de Caracas, le 9 avril 2021.

Le Vénézuéla va produire deux millions de doses par mois à partir du mois d'août, a annoncé dimanche le président Nicolas Maduro. 

"Nous avons signé un accord pour produire dans nos laboratoires (...) deux millions de doses par mois du vaccin Abdala, vers le mois d'août, septembre", a déclaré à la télévision le chef de l'Etat, dont Cuba est un proche allié.

Le président a également annoncé que son pays participerait aux essais cliniques de phase 3 de ce candidat vaccin, avec lequel La Havane a déjà commencé à vacciner fin mars 124.000 personnels de la santé dans le cadre d'un test à grande échelle auprès de populations à risque.

Les scientifiques cubains travaillent sur quatre candidats vaccins: Mambisa (en phase 1), Soberana 1 (en phase 2), Soberana 2, Abdala (en phase 3) ainsi qu'un cinquième, Soberana +, reformulation du Soberana 1 à destination des personnes convalescentes de la maladie.

Le gouvernement cubain prévoit de lancer sa campagne de vaccination en juin, avec ce qui serait alors le premier vaccin anti-coronavirus conçu et produit en Amérique latine.

Le président vénézuélien ajouté que son gouvernement était en discussion pour la signature d'accords de production de vaccins "avec la Russie, la Chine et d'autres pays".

Le Venezuela a jusqu'à présent autorisé le vaccin russe Spoutnik V et celui du laboratoire chinois Sinopharm. Moins d'un million de doses sont arrivées dans le pays.

Le gouvernement a également annoncé qu'il avait payé un peu plus de la moitié du montant requis pour acheter 11,3 millions de doses de vaccin par le biais du mécanisme Covax de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Le Venezuela, 30 millions d'habitants, fait face à une virulente deuxième vague de la pandémie. Le pays a enregistré 170.000 cas dont plus de 20.000 en mars, pour un peu moins de 1.700 décès depuis le début de la pandémie, selon les chiffres officiels.

Le cameroun reçoit ses premières doses de vaccin anti-covid

Des flacons vides du vaccin chinois Sinopharm reposent dans une tasse pendant une campagne de vaccination prioritaire COVID-19 des agents de santé dans un hôpital public de Lima, au Pérou, mercredi 10 février 2021.

Il s’agit de 200 mille doses de vaccins chinois, Sinopharm, qui ont été réceptionnées ce 11 avril 2021 par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute.

Dans le cadre de la mise en oeuvre du plan de riposte sanitaire du gouvernement contre le coronavirus, le premier ministre camerounais a réceptionné ce 11 avril 2021, à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen, les premières doses de vaccin contre le Covid-19.

Il s’agit d’un stock de 200 000 doses du vaccin Sinopharm offert par le gouvernement chinois.

Selon le plan de vaccination mis sur pied par le ministère de la Santé publique, la vaccination débutera certainement dans les jours prochains.

Lequel plan accorde une priorité aux personnels de santé, aux personnes âgées de plus de 50 ans, aux personnes ayant des facteurs de comorbidité (diabète, Sida Hypertension artérielle…), les enseignants et les agents de sécurité.

"Le gouvernement encourage les populations et notamment les cibles prioritaires définies par le Conseil scientifique des urgences de santé publique et le National immunisation technical advisory group (Nitag), à se faire vacciner le moment venu", a plaidé le ministre de tutelle, Manaouda Malachie, dans un communiqué.

Voir plus

XS
SM
MD
LG