Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

L'Ougandais Joshua Cheptegei patron du 10.000 m aux mondiaux d'athlétisme


Joshua Cheptegeiaprès avoir remporté la finale du 10 000 m lors des Championnats du monde d'athlétisme, Eugene, Oregon, le 17 juillet 2022.

Dans le stade de la légende de la course US Steve Prefontaine à Eugene, l'Ougandais Joshua Cheptegei est resté le patron du fond international dimanche avec une victoire sur le 10.000 m, son deuxième titre mondial consécutif.

En 27 min 27 sec 43, Cheptegei a devancé le Kényan Stanley Mburu et son compatriote Jacob Kiplimo.

L'Ougandais de 25 ans a pris sa revanche sur l'Ethiopien Selemon Barega, seulement 5e, qui l'avait devancé aux Jeux olympiques de Tokyo l'été dernier.

"Je n'avais pas l'intention de courir très vite à cause de la chaleur, le soleil tapait fort, a commenté le vainqueur. Je savais que si je me présentais en bonne position dans le dernier tour je pourrais contrôler et accélérer, ce que j'ai su faire."

Recordman du monde de la distance depuis octobre 2020 (26 min 11 sec 00), Cheptegei aura l'occasion de réussir le doublé dans l'Oregon avec le 5.000 m (séries jeudi, finale dimanche prochain), distance sur laquelle il avait été sacré champion olympique au Japon l'été dernier.

Le jeune kényan Mburu (22 ans) a créé la surprise en prenant l'argent pour valider un premier podium international devant Kiplimo (21 ans), médaillé de bronze olympique sur les 25 tours de piste.

Pas certain que le scénario aurait plu au maître des lieux, la légende Steve Prefontaine, décédé il y a 47 ans, qui imposait systématiquement un rythme fou à ses adversaires, poussés à l'asphyxie dans sa foulée furieuse.

Les 25 tours de piste ont été couru à une allure relativement "lente", laissant un important groupe de coureurs jouer la victoire dans un dernier tour de folie, avalé à 27 km/h par le vainqueur (53 sec 40).

La foule de connaisseurs a grondé jusqu'au bout pour pousser l'Américain Grant Fisher, finalement au pied du podium.

Dans la soirée, les fondeurs laisseront la place aux femmes les plus rapides du monde, avec une bataille attendue sur 100 m entre les Jamaïcaines Elaine Thompson-Herah, Shelly-Ann Fraser Pryce et Shericka Jackson, juste après la finale du 110 m haies.

XS
SM
MD
LG