Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

L'ONU prolonge une dernière fois sa mission en Guinée Bissau


Umaro Sissoco Embalo, ancien premier ministre et vainqueur de la présidentielle en Guinée-Bissau, selon la commission électorale.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi à l'unanimité une résolution prolongeant une dernière fois, jusqu'au 31 décembre, sa petite mission d'accompagnement politique à la Guinée-Bissau, en demandant à son gouvernement d'oeuvrer en faveur d'un "dialogue inclusif".

Rédigé par le Niger, le texte demande à l'exécutif des mesures concrètes pour favoriser la paix, la sécurité et la stabilité dans le pays. Il réclame aussi des réformes urgentes pour lutter contre la corruption et le trafic de drogue et défendre les droits humains.

Après une vingtaine d'années de présence de l'ONU, la mission appelée Binugbis a été progressivement réduite tandis que ses tâches ont été transférées notamment au Bureau des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (Unowas) et aux partenaires internationaux.

L'adoption de la résolution de l'ONU est survenue au lendemain de l'investiture du candidat donné vainqueur de la présidentielle par la commission électorale en Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, sur fond de contestation persistante autour du résultat du scrutin dans ce pays à l'histoire tumultueuse, jalonnée de coups d'Etats ou de tentatives, le dernier putsch remontant à 2012.

La Guinée-Bissau compte 1,8 million d'habitants et est l'un des pays les plus pauvres au monde. Les narcotrafiquants utilisent ce territoire pour faire transiter la cocaïne d'Amérique latine vers l'Europe, avec la complicité suspectée de cadres de l'armée.

XS
SM
MD
LG