Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

L'installation des bureaux "est en cours"

Des employés de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) déchargent un camion de matériel de vote dans un bureau de vote alors qu'il était gardé par la police à Bukavu, le 28 décembre 2018.

L'installation des bureaux de vote "est en cours" en République démocratique du Congo, a assuré samedi la Commission électorale nationale indépendante (Céni) à la veille d'un vote historique lourd d'incertitudes qui tient l'Afrique et une partie du monde en haleine.

Les bureaux ouvriront dimanche de 6 heures à 17 heures, a ajouté la porte-parole de la Céni (soit de 5 heures à 16 heures GMT à Kinshasa et dans l'Ouest, et de 4 heures à 15 heures GMT à Goma, Lubumbashi, Kisangani, dans l'Est).

Sur le terrain, des journalistes de l'AFP ont de nouveau tenté samedi matin d'évaluer l'avancée de l'installation des bureaux de vote pour ces élections générales (présidentielle, législatives et provinciales).

A Kinshasa à 10h20 (9h20 GMT), une équipe de l'AFP n'a trouvé personne dans trois bureaux de vote, à part la police. Les bureaux étaient encore fermés, le personnel absent. Mot d'ordre: revenez plus tard.

A Lubumbashi, des policiers gardaient aussi l'entrée du collège Imara, un des "sites de vote" importants de la capitale minière. L'accès est interdit à toute personne étrangère à la Céni.

L'aménagement des bureaux de vote doit commencer vers 13H00 GMT, a indiqué un agent de la Céni, qui a promis la possibilité de faire des images mais pas d'interviews à une correspondante de l'AFP.

A Goma, des dizaines d'électeurs attendent toujours leurs cartes.

Au centre électoral basé dans l'institut Mavuno dans le quartier des Volcans, les listes électorales avec photocopie des cartes électeurs étaient en train d'être affichées.

Le matériel est arrivé mais ne sera installé que dans l'après-midi. Les policiers sont déjà sur place dans ce centre qui prévoit 18 bureaux de vote pour 10.558 électeurs inscrits.

A Tshikapa (Kasaï, centre), des agents de la Céni affichaient les listes électorales avec le nom des électeurs.

Des candidats à la députation se sont résolus à transporter eux-mêmes le matériel électoral vers des coins éloignés de la province.

"Jusque jeudi dernier, aucun matériel n'était encore arrivé à Lunyeka (120 km au nord de Tshikapa). Nous avons eu peur que finalement le jour du vote rien ne soit arrivé. Nous avons résolu de louer 50 motos", a expliqué Léon Mudilele, candidat du Front commun pour le Congo (FCC, majorité).

Un député, Jean Pierre Tshimanga "a donné aussi sa jeep", a-t-il ajouté.

Toutes les actualités

Insécurité à l'Est : l'ONG MSF se retire du territoire congolais de Fizi

Un enfant est vacciné contre la rougeole lors d'une campagne d'urgence menée par Médecins sans frontières (MSF) à Likasa, province de Mongala, dans le nord de la République démocratique du Congo.

"MSF a pris la difficile décision de mettre fin à l’essentiel de son soutien à la fourniture de soins de santé à Kimbi et Baraka, dans le territoire de Fizi", indique l'ONG dans un communiqué.

Cette décision intervient "à la suite de plusieurs incidents violents contre l'organisation en 2020", ajoute-t-on. Une expatriée avait été enlevée plusieurs jours fin juin-début juillet.

"L'activité sans cesse croissante des groupes criminels et armés dans tout l'est de la RDC conduit à des violences et des attaques continues contre les populations civiles à une échelle choquante, y compris des assassinats ciblés et des actes odieux, notamment de violences sexuelles", déplore MSF.

MSF va transférer ses activités au ministère de la Santé dans ces zones de Kimbi et Baraka, où l'ONG affirme intervenir respectivement depuis 9 et 17 ans.

MSF affirme être présente dans 21 des 26 provinces de la RDC, son plus grand pays d'intervention au monde avec le Soudan du Sud.

Dans la province voisine du Maniema, MSF avait dénoncé le 19 novembre "un nombre choquant de cas de violences sexuelles perpétrés par des groupes armés à Salamabila".

Dans cette zone minière, MSF affirme avoir soigné "1.000 survivants de violences sexuelles depuis début 2020". A Salamabila, des groupes armés se battent pour le contrôle des mines d'or.

Des députés du FCC dénoncent des tentatives de corruption

Des députés du FCC dénoncent des tentatives de corruption
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00

Au Nord Kivu, bientôt les impôts et taxes seront perçus par voie électronique

Au Nord Kivu, bientôt les impôts et taxes seront perçus par voie électronique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:37 0:00

Reunion des chefs d’Etat de la SADC

Reunion des chefs d’Etat de la SADC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:23 0:00

À Hong Kong, un mannequin congolais lutte contre les préjugés de beauté asiatiques

À Hong Kong, un mannequin congolais lutte contre les préjugés de beauté asiatiques
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:58 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG