Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Journée de protestation contre la politique du président Mutharika au Malawi


Des manifestants défilent devant les forces de sécurité à Lilongwe, le 27 avril 2018.

Plusieurs centaines de personnes ont protesté dans les trois plus grandes villes du Malawi pour dénoncer, à l'appel d'un collectif de la société civile, la mauvaise gestion et la corruption du gouvernement du président Peter Mutharika.

A Lilongwe, la capitale administrative du pays, à Blantyre, la capitale économique et à Mzuzu (nord), des cortèges très clairsemés de manifestants ont défilé dans les rues, sous la surveillance étroite de la police, et déposé des pétitions auprès des autorités, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Dans ce document, la Coalition des défenseurs des droits de l'Homme (HDRC), qui fédère des dizaines d'ONG locales, a épinglé "le vol, la corruption et l'impunité" orchestrés par le pouvoir en place et exigé sa démission.

La Coalition a promis de descendre une fois par semaine dans les rues jusqu'au départ de M. Muthurika et de son gouvernement.

"Si vous ne voulez plus nous voir dans la rue, il va falloir qu'à partir de demain les choses changent", a prévenu le chef de la HDRC, Timothy Mtambo. "Le président et ses ministres doivent nous recevoir, ils ne sont pas des demi-dieux, nous les avons élus et ils sont censés travailler pour nous."

Elu en 2014, M. Mutharika fait l'objet de vives critiques.

Des milliers de personnes avaient déjà défilé en avril dans plusieurs villes de ce petit pays pauvre d'Afrique australe pour dénoncer la corruption, les premières manifestations antigouvernementales significatives depuis 2011.

Des élections générales sont prévues l'an prochain au Malawi.

AVec AFP

XS
SM
MD
LG