Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Saga "Luanda Leaks" : Isabel dos Santos engage des poursuites judiciaires contre les médias


Isabel dos Santos visite une nouvelle unité industrielle de la société portugaise EFACEC à Maia, le 5 février 2020.

La femme d’affaire angolaise Isabel dos Santos a indiqué avoir entamé des démarches judiciaires contre les médias qui ont publié l’enquête "Luanda Leaks" sur l'origine de sa fortune.

Isabel dos Santos, fille de l’ex-président angolais Eduardo dos Santos, a porté plainte contre plusieurs médias, selon un communiqué daté de lundi.

Le 19 janvier une trentaine de médias membres du Consortium International des Journalistes d'Investigation - parmi lesquels la BBC, le New York Times et Le Monde - ont publié une enquête concluant que la femme d’affaires aurait "siphonné l'économie angolaise" et accumulé de manière frauduleuse une fortune estimée à 2,1 milliards de dollars.

"Je réfute les allégations infondées et les affirmations fausses et j'informe avoir entamé les démarches pour agir légalement contre l'ICIJ et les partenaires de l'ICIJ", a indiqué Mme dos Santos dans son communiqué.

Pour ces poursuites judiciaires, Mme dos Santos sera représentée par le cabinet international d'avocats Schillings Partners, basé au Royaume Uni, a précisé la milliardaire qui vit entre Londres et Dubaï.

"Au cours des dernières semaines j'ai été la cible d'une campagne intensive et concertée, orchestrée par plusieurs médias", a ajouté Mme dos Santos, proclamée femme la plus riche d'Afrique par le magazine américain Forbes.

L'Angola gèle les comptes bancaires de la fille de l'ex-président dos Santos
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:34 0:00

Depuis la publication des "Luanda Leaks", enquête basée sur des documents procurés par le "hacker" portugais Rui Pinto (qui était déjà derrière les "Football Leaks"), le parquet angolais a formellement accusé Isabel dos Santos et plusieurs de ses associés portugais.

Ancienne dirigeante de la compagnie pétrolière nationale angolaise Sonangol et toujours à la tête d'une kyrielle de sociétés, Mme dos Santos est soupçonnée de fraude, de détournement de fonds et de blanchiment d'argent par la justice de son pays, qui a gelé ses avoirs en Angola et réclame son extradition.

Voir les commentaires (1)

Ce forum a été clos.
XS
SM
MD
LG