Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un pirate diffuse des images pornographiques lors d'une réunion virtuelle du parlement sud-africain


Une illustration avec le logo de Zoom en arrière-plan. (Reuters)

Un pirate informatique a pris le contrôle jeudi d’une réunion virtuelle du Parlement en Afrique du Sud et diffusé des images pornographiques devant des élus éberlués.

Selon le site d’informations Times Live, le pirate a proféré des obscénités et des injures racistes à l’endroit de Thandi Modise, la présidente de l’assemblée nationale sud-africaine, qui dirigeait la réunion.

"La réunion avait à peine commencé à 9 heures du matin ; 50 secondes plus tard, des images pornographiques sont apparues à l'écran alors que le premier point de l'ordre du jour n’était pas encore annoncé", lit-on sur le site.

"Choqués et dégoûtés, les élus s’interrogeaient encore sur la conduite à tenir quand d'autres images sont apparues à l'écran", ajoute le site. La réunion a été interrompue.

Agée de 60 ans, Mme Modise a une longue carrière dans la politique. Avant d'être élue au perchoir, elle présidait le Conseil national des provinces, la chambre haute du parlement bicaméral sud-africain. De 2010 à 2014, elle a occupé les fonctions de gouverneure de la province du Nord-Ouest, qui compte environ 4 millions d'habitants.

On ne sait pas exactement comment le pirate a eu accès à la réunion virtuelle, cependant les détails de la réunion - y compris un mot de passe - avaient été publiés d'avance sur le compte Twitter du Parlement pour inviter le public à y participer.

Le FBI enquête

Ce n'est pas la première fois que l'application Zoom est la cible de pirates informatiques.

En Avril, une réunion organisée par la ministre sud-africaine des Femmes et de la Jeunesse, Maite Nkoana-Mashabane, avait également été piratée avec la diffusion d'images pornographiques.

Plusieurs incidents similaires ont été notés aux États-Unis, ce qui a obligé le Bureau fédéral d'investigations (FBI) à lancer un appel à la prudence dans l'utilisation des applications de visioconférence.

Au début de la semaine en cours, le culte virtuel d’une église dans l'État du Montana a été interrompu par la diffusion d’images pornographiques. Attribuant ce méfait à "une personne extraordinairement mal intentionnée", le corps pastoral a appelé le FBI. Une enquête a été ouverte, selon la chaîne de télévision Q2.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG