Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Harvey Weinstein condamné à 23 ans de prison pour viol et agression sexuelle


Harvey Weinstein avant son procès à New York, le 20 février 2020. Il a été condamné le 11 mars à 23 ans de prison pour viol et agression sexuelle. (Photo AP/Seth Wenig)

L'ex-producteur de cinéma Harvey Weinstein a été condamné mercredi à 23 ans de prison, une lourde peine à caractère exemplaire dans un monde où la parole des victimes se libère.

La sentence prononcée par le juge de Manhattan James Burke est proche du maximum prévu, soit 29 ans, pour les deux chefs d'accusation dont Harvey Weinstein, 67 ans, avait été déclaré coupable le 24 février. Ses avocats avaient demandé une peine de cinq ans, soit le minimum légal selon les textes de l'Etat de New York.

A la sortie de l'audience, l'avocate de la défense Donna Rotunno a qualifié d'"indécente" la peine prononcée et mis en cause l'impartialité du juge. Elle a indiqué que son client prévoyait de faire appel de la décision. Un autre avocat d'Harvey Weinstein a affirmé que les 23 ans prononcés mercredi représentaient le triple de la moyenne des peines pour des affaires similaires dans l'Etat de New York.

Les avocats avaient fait valoir que, depuis octobre 2017, leur client avait perdu son épouse, qui l'a quitté, son emploi, sa société (The Weinstein Company) et faisait encore face à des manifestations d'hostilité constantes. La défense avait mentionné aussi ses deux jeunes enfants, de 6 et 9 ans. "Il se pourrait que je ne revoie jamais mes enfants", a dit mercredi Harvey Weinstein, qui s'exprimait pour la première fois depuis le début du procès.

Les six femmes à avoir témoigné au procès se tenaient côte à côte au premier rang. Deux d'entre elles, Mimi Haleyi et Jessica Mann, dont l'agression a mené à la condamnation d'Harvey Weinstein, se sont adressées au juge avant qu'il n'annonce sa décision.

"L'incident avec Harvey Weinstein a changé le cours de ma vie", a expliqué Mimi Haleyi, l'ancienne assistante de production, agressée sexuellement par le producteur en 2006. "Aujourd'hui, je n'ai pas honte", a dit ensuite l'ancienne aspirante actrice Jessica Mann violée par le co-fondateur du studio Miramax. "J'ai pu m'exprimer. Il n'y a plus de monstres dans mon placard."

Harvey Weinstein n'a jamais reconnu publiquement autre chose que des relations consenties avec les femmes qui l'accusent et, de fait, n'a exprimé aucun remord. Interrogée sur le fait que son client n'avait pas présenté d'excuses aux victimes à l'audience mercredi, son avocate, Donna Rotunno, a expliqué que "tant que l'appel n'a pas été tranché, il ne va pas changer sa position sur ces sujets".

La PDG du mouvement Time's Up, Tina Tchen, a salué, dans un communiqué, ces femmes qui ont osé témoigner et été à l'origine "d'un changement sociétal".

Le procureur de Los Angeles a entamé les démarches de transfert d'Harvey Weinstein en Californie, où il doit être formellement présenté un juge, pour répondre d'une autre inculpation pour deux agressions sexuelles à Los Angeles, annoncée début janvier.

XS
SM
MD
LG