Liens d'accessibilité

Fiat Chrysler en chute libre ?


Le modèle 500x de Fiat en présentation officielle à Balocco, Italie, le 11 nov. 2014

Accusé par les Etats-Unis d'avoir triché pour dissimuler le niveau d'émissions polluantes de ses voitures, le groupe italo-américain a vu son titre perdre plus de 16% sur le marché de la bourse milanaise.

Le titre de Fiat Chrysler Automobiles a perdu plus de 16% jeudi à Milan, à la suite d'accusations aux Etats-Unis d'un trucage des moteurs de véhicules diesel similaire à celui de Volkswagen.

Plusieurs fois suspendu, le titre est descendu jusqu'à -18% et a clôturé sur une baisse de 16,14% à 8,78 euros.

Le titre d'Exor, la holding de la famille Agnelli, fondateur de Fiat, qui détient 29,15% du capital de Fiat Chrysler et 44,26% des droits de vote, a lui aussi dû être suspendu plusieurs fois et a clôturé sur une baisse de 9,36% à 40 euros.

La Fiat 500 L au show automobile de Frankfort (10 sep. 2013)
La Fiat 500 L au show automobile de Frankfort (10 sep. 2013)

Dans un communiqué publié peu avant la clôture des échanges milanais, l'agence environnementale américaine (EPA) a accusé Fiat Chrysler d'avoir utilisé un logiciel tricheur sur les moteurs de 104.000 de ses véhicules diesel aux Etats-Unis afin de minimiser le niveau réel des émissions polluantes.

Le groupe italo-américain a démenti la présence d'un tel logiciel dans ses voitures.

Pour avoir utilisé un stratagème identique sur quelque 600.000 de ses voitures, le groupe allemand Volkswagen a plaidé coupable mercredi aux Etats-Unis et devra verser près de 22 milliards de dollars de dédommagements et de pénalités.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG