Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Coronavirus

Fermeture des frontières: le Malawi dénonce de "l'afrophobie"

Un agent de santé effectue un test COVID-19 sur un voyageur à l'aéroport international OR Tambo de Johannesburg, le 27 novembre 2021, après que plusieurs pays ont interdit les vols en provenance d'Afrique du Sud à la suite de l'émergence de la nouvelle variante COVID-19 Omicron.

Les restrictions de voyage imposées à l'Afrique australe par de nombreux pays occidentaux après l'annonce de la détection d'un nouveau variant du Covid, baptisé Omicron, relève de "l'afrophobie", a dénoncé dimanche le président du Malawi, Lazarus Chakwera.

M. Chakwera, qui assure actuellement la présidence tournante de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC, seize pays) affirme sur sa page Facebook que les "restrictions unilatérales de voyage imposées aux pays de la SADC par la Grande-Bretagne, l'Union européenne, les Etats-Unis, l'Australie et d'autres n'ont pas lieu d'être".

"Nous sommes tous inquiets au sujet du nouveau variant du Covid et nous devons remercier les chercheurs sud-africains qui l'ont identifié avant quiconque", déclare le président. "Mais les décisions concernant le Covid doivent s'appuyer sur des faits scientifiques, pas sur de l'afrophobie".

Le nouveau variant a été classé "préoccupant" par l'OMS, qui a pourtant déconseillé les restrictions sur les voyages, estimant qu'il faudra "plusieurs semaines" pour comprendre la virulence d'Omicron. L'organisation a appelé dimanche à ce que "les frontières restent ouvertes", se tenant "aux côtés des pays africains".

Après l'annonce jeudi par des chercheurs sud-africains sur la détection du nouveau variant, de nombreux pays ont très vite annoncé des restrictions drastiques de voyage pour isoler l'Afrique du sud et d'autres pays du continent.

En Afrique australe, seul l'Angola a annoncé dimanche la suspension des liaisons aériennes avec la plupart de ses voisins.

Dans une adresse télévisée, le président d'Afrique du Sud Cyril Ramaphosa a appelé dimanche soir les pays ayant imposé des restrictions de voyage à leur "levée immédiate et urgente", les jugeant dépourvues de "justification scientifique" alors que sont les scientifiques sud-africains qui ont découvert et alerté en toute transparence, au sujet d'Omicron.

Lors d'un point-presse au Botswana en fin de journée, le ministre des Affaires érangères Lemogang Kwape, sans citer l'Angola, a plaidé dimanche pour la "solidarité" régionale.

"Nous ne voulons pas géo-politiser ce virus", a-t-il affirmé.

Toutes les actualités

Covid-19: en Afrique, le nombre de cas chute, la 4e vague reflue, selon l'OMS

Un travailleur de la santé administre le vaccin Pfizer contre le Covid-19 à un homme, au milieu de la vague du variant Omicron à Johannesburg, Afrique du Sud, le 9 décembre 2021.

Le nombre hebdomadaire de cas de Covid-19 a "considérablement chuté" en Afrique et celui des décès a également baissé, pour la première fois depuis le pic de la 4e vague induite par le variant Omicron, a annoncé jeudi l'OMS.

"Ce déclin met fin à la flambée la plus courte que le continent ait connue, qui a duré 56 jours", souligne le bureau régional Afrique de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) dans un communiqué diffusé à l'issue d'un point de presse hebdomadaire.

"Le nombre de nouveaux cas notifiés a chuté de 20% en une semaine à la date du 16 janvier, tandis que le nombre de décès a baissé de 8%", précise l'organisation onusienne dans ce texte.

L'OMS Afrique ajoute que l’Afrique du Sud, où le variant Omicron a été séquencé en premier, a enregistré une tendance à la baisse au cours des quatre dernières semaines.

Seule l’Afrique du Nord a signalé une augmentation du nombre de cas la semaine passée, avec un pic de 55%, ajoute-t-elle.

Toutefois, "tant que le virus continue de circuler, de futures vagues sont inévitables", a estimé lors du point de presse la Dr Matshidiso Moeti, directrice de l'OMS pour l'Afrique.

Le continent "doit non seulement généraliser la vaccination, mais aussi obtenir un accès élargi et équitable aux traitements essentiels" du Covid-19, a-t-elle déclaré.

Le taux de vaccination reste faible en Afrique avec, selon l'OMS, seulement 10% de la population entièrement vaccinée.

La Cour suprême dément toute mésentente liée au port du masque

La Cour suprême dément toute mésentente liée au port du masque
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00

Première usine pour des vaccins anti-covid "Made in Africa"

Première usine pour des vaccins anti-covid "Made in Africa"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:53 0:00

Un milliard de tests covid et des masques gratuits pour les Américains

Un milliard de tests covid et des masques gratuits pour les Américains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:00 0:00

Carnet de Santé: Covid et avancées médicales

Carnet de Santé: Covid et avancées médicales
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:15:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG