Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Espagne : suppression du licenciement pour arrêts maladie


Le chef du parti Podemos, Pablo Iglesias, au centre, applaudit au Parlement espagnol à Madrid, Espagne, le 7 janvier 2020. (AP Photo/Manu Fernandez)

Le gouvernement de gauche espagnol a supprimé mardi la possibilité pour les entreprises de licencier des employés pour arrêts maladie répétés, une disposition controversée du code du travail que les conservateurs avaient durcie en 2012.

"Nous envoyons à notre société le message qu'à partir d'aujourd'hui, personne ne sera licencié en ayant un arrêt maladie qui justifie son absence", a déclaré lors d'une conférence de presse la ministre du Travail Yolanda Diaz, membre du parti de gauche radicale Podemos, qui gouverne en coalition avec les socialistes.

Cette mesure permettait par exemple de licencier une personne ayant manqué huit jours ou plus de travail en deux mois, même si elle disposait d'un certificat médical, si le nombre de journées de travail manquées sur les douze mois précédents atteignait 5% du total.

En 2012, lors d'une vaste réforme du marché du travail, le Parti populaire (PP) de Mariano Rajoy avait facilité ce type de licenciement en supprimant la condition que l'abstentéisme atteigne 2,5% dans l'entreprise.

"Nous réparons une anomalie que présentait notre pays par rapport à ses voisins" a souligné la ministre, qui a promis que le gouvernement allait continuer à abroger des mesures issues de cette réforme, l'une des principales promesses de la coalition.

La réforme, destinée à relancer l'emploi après la crise, avait réduit drastiquement les indemnités de licenciement et autorisé les licenciements collectifs sans motif économique.

Les détracteurs de cette réforme l'accusent d'avoir fortement précarisé le marché du travail, en facilitant notamment le recours aux contrats temporaires, dont l'Espagne détient le record d'Europe.

Mais le Fonds monétaire international (FMI) a estimé dans un récent rapport qu'elle avait permis "d'améliorer les performances de l'emploi".

XS
SM
MD
LG