Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Coronavirus

Des Rwandais affirmant fuir la vaccination anti-Covid arrivent sur une île congolaise

Un travailleur médical injecte une deuxième dose de vaccin Astrazeneca à un patient dans un centre de vaccination Covid-19 (coronavirus) à Kigali, le 27 mai 2021.

Une centaine de Rwandais sont arrivés ces derniers jours en République démocratique du Congo en affirmant fuir la vaccination contre le Covid-19, souvent obligatoire dans leur pays, a-t-on appris mercredi de sources locales.

Ils sont venus par petits groupes en pirogues dans le sud de l'île d'Idjwi, située sur le lac Kivu, frontalier du Rwanda et de la RDC, où les autorités cherchent toutefois à identifier formellement leur profil et les raisons de leur venue.

"Nous avons déjà enregistré au moins 100" de ces personnes, a indiqué à l'AFP Karongo Kalaja, administrateur du territoire d'Idjwi. "Ils arrivent mais jusque là on ne connaît pas les vraies raisons pour lesquelles ils fuient leur pays", a-t-il ajouté.

"101 de ces personnes avaient été recensées mardi par la chefferie (entité administrative) de Ntambuka", a précisé Idée Bakalu, président honoraire de la mutualité des ressortissants d'Idjwi vivant à Bukavu, chef-lieu de la province congolaise du Sud-Kivu. Esther Muratwa, présidente de la société civile d'Idjwi, a chiffré leur nombre à 123.

Ces Rwandais disent fuir le vaccin contre le coronavirus, mais "on ne connaît pas leurs intentions", a commenté Idée Bakalu, précisant que les autorités de la chefferie avaient entamé des "démarches pour ramener ces gens chez eux".

Selon Dunia Muhigirwa, enseignant à Idjwi, ces Rwandais, parmi lesquels se trouvent des femmes et des enfants, disent en effet "fuir le vaccin" contre le Covid-19. Ils sont en cours d'identification dans les villages de Lemera et Nyereji où, selon l'enseignant, "la majorité vit pour le moment dans des familles d'accueil".

"Leur présence nous inquiète étant donné que le motif pour lequel ils se retrouvent à Idjwi n'est pas clair", a-t-il ajouté.

Au Rwanda, la vaccination contre le Covid-19 est obligatoire dans les transports en commun, dans les bars et restaurants ou encore lors de conférences et meetings.

Des centaines de milliers de Hutus rwandais s'étaient enfuis vers l'est de la RDC après le génocide des Tutsi de 1994. Quelque 40.000 d'entre eux étaient venus sur l'île d'Idjwi qui n'a toutefois jamais été en proie aux violences de groupes armés qui sévissent depuis dans les provinces du Sud et du Nord-Kivu.

Toutes les actualités

Afrique du Sud: première usine de vaccins anti-Covid fabriqués sur le continent

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa et le fondateur de NantWorks Dr Patrick Soon-Shiong ont coupé le ruban lors du lancement de NantSA, le futur campus de fabrication de vaccins à Brackengate, Cape Town, le 19 janvier 2022.

L'Afrique du Sud, fer de lance de la lutte pour l'égalité d'accès aux vaccins anti-Covid, a lancé mercredi au Cap la première usine du continent qui fabriquera des doses de A à Z, financée par le milliardaire des biotechnologies Patrick Soon-Shiong.

L'objectif est la production d'"un vaccin de deuxième génération, et nous voulons le fabriquer en Afrique, pour l'Afrique, et l'exporter dans le monde entier", a déclaré l'homme d'affaires américain d'origine chinoise, né en Afrique du Sud. Les premiers vaccins seront produits cette année et le site devrait atteindre un milliard de doses par an d'ici 2025.

La mise au point de vaccins de deuxième génération vise notamment à remédier à la perte d'efficacité des premiers vaccins dans le temps, mais aussi à l'apparition de variants du virus.

"Aujourd'hui, nous prouvons que nous sommes en train de devenir autonomes en tant que continent, et nous devons être fiers de ce que nous réalisons", a déclaré sur place le président sud-africain Cyril Ramaphosa.

Officiellement pays africain le plus touché par le virus, l'Afrique du Sud compte plus de 3,5 millions de cas dont 93.400 décès, alors que le continent a officiellement enregistré plus de 10 millions de cas en janvier, selon l'Union africaine. Les infections ont grimpé en flèche depuis que la variant Omicron a été découvert en Afrique du Sud fin novembre.

Mais la vaccination des près de 1,2 milliard d'Africains reste faible, en raison de difficultés d'approvisionnement et d'un scepticisme d'une partie de la population. Et le continent participe à la production de moins d'1% des vaccins administrés sur le continent, selon l'OMS.

Dès fin 2020, l'Afrique du Sud et l'Inde ont proposé à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de suspendre les droits de propriété intellectuelle pour les traitements et les vaccins contre le Covid-19. Nombre d'ONG et d'Etats leur ont emboîté le pas.

Le sujet, qui était de nouveau à l'agenda de la conférence de l'OMC en novembre reportée en raison du variant Omicron, n'a toujours pas été tranché.

L'Afrique du Sud compte déjà deux sites d'assemblage et de conditionnement de vaccins anti-Covid. L'institut Biovac également au Cap devrait commencer à assembler le vaccin Pfizer-BioNTech en début d'année et le géant pharmaceutiques Aspen conditionne des vaccins de Johnson & Johnson sur son site de Gqeberha (sud).

M. Soon-Shiong a fait fortune en mettant au point une médicament anticancéreux appelé Abraxane. Il est également actionnaire de l'équipe de basket américaine, les Los Angeles Lakers.

Variant Omicron: Quels types de masques sont recommandés?

La créatrice de mode Sophie Zinga pose avec un masque facial, qu'elle a conçu comme mesure de protection pour endiguer la propagation du coronavirus, dans son atelier à Dakar, au Sénégal, le 14 mai 2020.

Vaut-il mieux porter un masque N95 ou un masque en tissu en ce moment ?

Les experts de la santé suggèrent de renforcer la protection contre la variante omicron, hautement contagieuse, en portant des masques plus résistants, tels que les masques du type N95 ou KN95.

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont récemment mis à jour leurs conseils pour recommander les types de masques utilisés par les agents de la santé, mais ils ont également noté qu'il est important de choisir un masque qui s'adapte bien et que vous porterez régulièrement.

Un employé de pharmacie montre des masques de protection de type KN95 à Ronda, en Espagne, le 16 avril 2020.
Un employé de pharmacie montre des masques de protection de type KN95 à Ronda, en Espagne, le 16 avril 2020.

Auparavant, le CDC avait déclaré que les masques N95 devaient être réservés aux agents de la santé en raison des pénuries d'approvisionnement. Il existe une catégorie spéciale de masques chirurgicaux N95 qui ne sont généralement pas disponibles à la vente pour le public et qui, selon le CDC, devraient continuer à être réservés aux établissements de soins de santé.

Les masques N95 s'adaptent plus étroitement à votre visage que les masques en tissu et sont fabriqués dans un matériau spécial conçu pour bloquer 95 % des particules nocives. Les fibres sont plus rapprochées que dans les masques en tissu et ont une charge électrostatique qui attire les molécules pour qu'elles se collent au masque au lieu de le traverser.

Les KN95 et KF94 offrent un niveau de protection similaire. Une liste complète des masques qui répondent à une norme de qualité internationale est disponible sur le site Web du CDC: www.cdc.gov.

Attention à la contrefaçon

Mais soyez prudent lors de l'achat: le marché de la contrefaçon est énorme, et environ 60 % de masques KN95 vendus aux États-Unis sont faux et ne répondent pas aux normes de qualité, selon le CDC.

Il est difficile de dire simplement en regardant si un masque est contrefait, les experts suggèrent donc d'acheter directement auprès de vendeurs réputés.

Arthur Bella N'guessan, un designer ivoirien, porte un masque de protection dont les couleurs sont assorties à ses vêtements, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 13 mai 2020.
Arthur Bella N'guessan, un designer ivoirien, porte un masque de protection dont les couleurs sont assorties à ses vêtements, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 13 mai 2020.

Si vous trouvez que certains N95 sont difficiles à porter pendant de longues périodes, les experts suggèrent d'explorer les différentes formes et styles disponibles pour voir ce qui vous convient le mieux.

Si les masques de type KN95 ou N95 ne sont pas disponibles chez vous, un masque en tissu reste utile.

"Tout masque est préférable à l'absence de masque", souligne Kristen Nordlund, porte-parole du CDC, dans un communiqué.

L'Ouganda lève les contrôles de Covid-19 à sa frontière pour enrayer une pénurie de carburant

L'Ouganda lève les contrôles de Covid-19 à sa frontière pour enrayer une pénurie de carburant
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:32 0:00

L'Ouganda lève les contrôles de Covid-19 à sa frontière pour enrayer une pénurie de carburant

Les passagers arrivant sur des vols internationaux quittent le hall des arrivées internationales à l'aéroport d'Entebbe en Ouganda, le 3 mars 2020.

Le gouvernement ougandais a annoncé mardi la suspension des tests de détection du Covid-19 obligatoires à sa frontière avec le Kenya, après que cette mesure a provoqué d'énormes embouteillages de camions et perturbé l'approvisionnement du pays en carburant.

Cette pénurie a provoqué une ruée sur les stations-service et fait flamber les prix à la pompe, qui ont été multipliés par trois dans certaines régions, atteignant 12.000 shillings (3 euros environ). Ailleurs, certaines stations se sont retrouvées à court d'essence.

Les médias kényans ont fait état de 70 kilomètres d'embouteillages à la frontière avec l'Ouganda, en raison des retards causés par les contrôles de coronavirus.

"Le ministère (ougandais) de la Santé a immédiatement et temporairement suspendu les tests obligatoires aux deux postes-frontière pour faciliter la circulation des camions vers et à l'intérieur du pays", a déclaré à l'AFP un responsable du ministère, Charles Olaro.

Cette décision vise également à éviter un "potentiel super-propagateur" de Covid-19 à la frontière, a-t-il ajouté.

Les ralentissements à la frontière ont commencé fin décembre lorsque des chauffeurs de camions ont organisé des manifestations pour protester contre les frais des tests de détection du Covid-19 imposés par l'Ouganda.

Ces frais ont ensuite été supprimés mais les retards ont persisté en raison, selon les camionneurs, de la lenteur des tests et des procédures de contrôle de douane.

"Depuis ce matin, nous avons vu de nombreux camions quitter les points frontaliers et se diriger vers l'Ouganda avec leurs marchandises. J'espère que nous verrons les prix du carburant baisser dans les prochaines 24 heures", a déclaré à l'AFP Juma Sentongo, membre du syndicat ougandais des chauffeurs routiers longue distance.

"La congestion aux frontières s'atténue lentement, mais le trafic lourd mettra plus de temps que prévu à se fluidifier car le dédouanement (ainsi que) les tests Covid-19 ont également été problématiques", a indiqué Alex Mwerinde, un chauffeur de 41 ans.

Dans la capitale Kampala et dans d'autres villes du pays, de nombreux automobilistes se précipitaient mardi pour faire le plein craignant de nouvelles pénuries. Certains remplissaient des jerrycans, pourtant interdits dans le cadre de mesures antiterroristes instaurées après une série d'attentats meurtriers l'année dernière.

Des Ougandais rapportaient également une hausse des tarifs des taxis et des bus dans plusieurs régions.

La ministre de l'Énergie, Ruth Nankabirwa, a affirmé lundi que les retards à la frontière étaient causés par un scanner défectueux utilisé par les douaniers pour vérifier les véhicules entrants ainsi que par "des problèmes concernant Covid-19".

L'Ouganda a enregistré 158.676 cas de Covid-19 dont 3.424 décès, selon les derniers chiffres gouvernementaux en date du 15 janvier.

La fortune des 10 plus riches a doublé avec le Covid, le reste du monde s'est appauvri

Le PDG de Tesla, Elon Musk, visite le chantier de construction de la Gigafactory de Tesla à Gruenheide près de Berlin, en Allemagne, le 13 août 2021.

D'après Oxfam, les inégalités contribuent à la mort "d'au moins 21.000 personnes par jour".

La fortune des dix hommes les plus riches du monde a doublé depuis le début de la pandémie tandis que les revenus de 99% de l'humanité ont fondu, d'après un rapport d'Oxfam lundi.

"L'accroissement des inégalités économiques, de genre et raciales et les inégalités entre pays détruisent notre monde", dénonce l'ONG de lutte contre la pauvreté, dans un rapport intitulé "les inégalités tuent" et publié à l'orée du Forum de Davos.

La fortune cumulée de l'ensemble des milliardaires a connu depuis le début de la pandémie de Covid-19 "sa plus forte augmentation jamais enregistrée, de 5.000 milliards de dollars, pour atteindre son niveau le plus élevé" à 13.800 milliards.

Les dix personnes les plus riches du monde comprennent d'après le magazine Forbes Elon Musk, le patron de Tesla, Jeff Bezos (Amazon), Bernard Arnaud (LVMH), Bill Gates (Microsoft), Mark Zuckerberg (Meta/Facebook), Warren Buffett (Berkshire Hathaway), Larry Ellison (Oracle).

L'ONG ajoute que "nous pouvons vaincre l'extrême pauvreté à travers une taxation progressive" et des systèmes de santé publics et gratuits pour tous. Oxfam recommande aussi de ne pas entraver la création de syndicats et de lever la propriété intellectuelle sur les brevets de vaccins.

D'après Oxfam, les inégalités contribuent à la mort "d'au moins 21.000 personnes par jour" en se fondant sur les décès mondiaux dus au manque d'accès aux soins de santé, à la violence liée au genre, à la faim et à la crise climatique.

"Une taxe exceptionnelle de 99% sur les revenus provenant de la pandémie des dix hommes les plus riches permettrait de produire assez de vaccins pour le monde, fournir une protection sociale et médicale universelle, financer l'adaptation au climat et réduire la violence liée au genre dans 80 pays", donne en exemple l'ONG.

Elle précise que cela laisserait malgré tout "8 milliards de plus qu'avant la pandémie à ces hommes".

"Les milliardaires ont eu une formidable pandémie. Les banques centrales ont injecté des milliers de milliards de dollars dans les marchés financiers pour sauver l'économie dont beaucoup ont fini dans les poches des milliardaires."

Le Forum économique mondial avertissait pour sa part que les larges inégalités d'accès aux vaccins contre le Covid-19 risquent d'affaiblir la lutte pour les grandes causes internationales, telles que le changement climatique.

Le Forum de Davos en présentiel a été repoussé à l'été à cause du variant Omicron mais une édition en ligne s'ouvre lundi jusqu'au 21 janvier.

Voir plus

XS
SM
MD
LG