Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Des Japonais bloqués au Cap-Vert nommés ambassadeurs olympiques


Ce couple de Japonais en lune de miel bloqués au Cap-Vert par la pandémie de coronavirus a été nommé ambassadeur de l'équipe olympique de l'archipel aux Jeux de Tokyo de l'année prochaine. (Photo by Handout / instagram@rikiya_trip / AFP)

Des Robinson devenus diplomates: un couple de jeunes mariés japonais, bloqué au Cap-Vert par la pandémie de coronavirus, a eu la surprise d'être nommé ambassadeur de l'équipe olympique de ce paradis tropical de l'océan Atlantique.

Rikiya et Ayumi Kataoka ont entrepris un tour du monde en décembre dernier, commençant par l'Afrique du Sud, et se dirigeaient vers l'Europe en février quand le Covid-19 les a forcés à revoir leurs plans.

"Nous avons pensé que le plus sûr serait de rester au Cap-Vert", a expliqué à l'AFP Rikiya, 29 ans, lors d'une interview en vidéo depuis l'Etat insulaire situé à quelque 600 km au large du Sénégal.

"Nous sommes chanceux d'avoir pu venir dans un endroit si paisible", a-t-il estimé, alors que le nombre de cas d'infections était en forte augmentation en Europe comme au Japon.

Quand les aéroports du Cap-Vert ont fermé, le couple s'est retrouvé bloqué sur l'archipel et Rikiya, qui gère une agence de colocation à Tokyo où il travaille aussi comme vidéaste, a commencé à réaliser des images d'hôtels et restaurants locaux en échange du gîte et du couvert.

Ses images, également publiées sur son compte Instagram @rikiya_trip, ont rapidement attiré l'attention des médias, puis du comité olympique local.

Les époux japonais "faisaient la promotion de notre pays, alors même qu'ils étaient dans une situation difficile", a déclaré à l'AFP par courriel Leonardo Cunha, chef de mission du Cap-Vert pour les JO de Tokyo, qui a ainsi décidé de leur proposer un partenariat.

Le "Petit pays" chanté par Cesaria Evora, peuplé d'à peine 550.000 habitants, prévoit de n'envoyer qu'une poignée d'athlètes aux Jeux de Tokyo, reportés à l'été 2021 à cause de la pandémie. Mais les autorités locales ont vu là une occasion en or de faire parler du Cap-Vert.

"On leur demande seulement de documenter leur voyage", de diffuser leurs images et de faire connaître la "morabeza", mot décrivant la douceur de vivre et l'hospitalité du Cap-Vert, a expliqué M. Cunha.

Les aéroports locaux sont toujours fermés et le couple ignore quand il pourra rentrer au Japon. Mais Rikiya a d'autres projets en tête, comme celui de filmer le président capverdien et le comité olympique.

"Je ne crois pas que j'aurai à nouveau la chance d'avoir des jobs comme ça", a confié le nouvel ambassadeur. "Maintenant, je veux remplir mon rôle et rendre à ce pays ce qu'il m'a donné".

XS
SM
MD
LG