Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Des draps d'hôtels pour habiller des écoliers sud-africains


Un seul drap de lit double permet de fabriquer cinq chemisettes.

Les hôtels chics se débarrassent de leurs draps avant qu'ils ne montrent le moindre signe d'usure. Au Cap, ils trouvent un second souffle, transformés en chemises d'uniforme pour les enfants des quartiers pauvres.

Danolene Johannesen emmène des milliers de draps ainsi récupérés dans l'atelier de couture de son entreprise pour fabriquer les chemises blanches impeccables que les écoliers sud-africains sont tenus de porter.

"Nous voulions trouver un moyen de maintenir nos enfants à l'école et de renforcer leur estime de soi", explique cette femme au visage rond. Depuis 2015, son projet Restore SA a habillé près de 100.000 enfants à partir de vieux linge. Un seul drap de lit double permet de fabriquer cinq chemisettes.

Les écoles publiques imposent l'uniforme pour tenter, au moins un petit peu, de gommer les inégalités profondes et flagrantes dans le pays. Des banlieues les plus cossues aux bidonvilles les plus indigents, les gamins en primaire portent chemises blanches, shorts ou jupes grises, chaussettes montant jusqu'au genou.

Mais dans les familles les plus défavorisées, ces tenues simples coûtent bien trop cher. Et le taux de chômage de plus de 35% en Afrique du Sud a encore été aggravé par la pandémie de Covid-19.

Dans le quartier prisé de Tamboerskloof, Pamela Nayler dirige le Parker Cottage, hôtel intimiste situé sur une pente douce avec vue sur l'océan. Ses lits tirés à quatre épingles sont recouverts de rangées d'oreillers dodus. Les draps, pour correspondre aux attentes de clients exigeants, doivent être remplacés souvent.

"Notre fournisseur de linge nous a parlé du projet. Maintenant, nous donnons nos draps pour qu'ils soient transformés en chemises pour écoliers", explique-t-elle.

A près de 200 km de là, à Bonnievale, Lemiese Pieterse emmène sa fille à l'école, un bâtiment bleu tout simple avec un modeste jardin, en bien meilleur état que beaucoup d'autres établissements en Afrique du Sud.

La vie est chère et les chemises offertes lors d'une distribution par l'association font une sacrée différence. D'autant que personne ne peut remarquer la moindre différence avec les chemises achetées en magasin.

"J'ai beaucoup de chance, je me sens bénie", glisse avec émotion la jeune femme.

XS
SM
MD
LG