Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Des "bons de caisse" pour démasquer les fonctionnaires fictifs au Gabon


Le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet lors de la cérémonie présidentiel à Libreville, au Gabon, le 7 mai 2018.

Le gouvernement gabonais a instauré un système de "bons de caisse" pour débusquer les fonctionnaires fictifs, des "bons" que les salariés de l'Etat tentent avec difficulté de récupérer.

Des centaines de fonctionnaires se pressaient sur les sites de retrait de ces bons de caisse dans la capitale Libreville, après le début de l'opération lundi.

Mais, c'était "la croix et la bannière" pour trouver son bon de caisse, note le quotidien pro-gouvernemental L'Union.

Un site Internet a également été mis en place pour pouvoir retirer ces documents permettant ensuite d'aller toucher son salaire à la banque.

>> Lire aussi : Réduction de 40% des effectifs à la présidence au Gabon

"Il faut que nous soyons fixés sur la présence réelle des agents au poste pour lequel ils sont payés", a récemment déclaré le Premier ministre Emmanuel Issoze-Ngondet, indiquant que cette opération durerait jusqu'au 24 juillet.

"Beaucoup de fonctionnaires sont soit morts, soit à l'étranger, et des gens continuent de toucher leur salaire" et s'attaquer a ces pratiques "est un vaste chantier", a ajouté une source proche de la présidence, interrogée par l'AFP.

Avec l'appui du Fonds monétaire international (FMI), le Gabon vise à faire passer la masse salariale du public en dessous de 500 milliards de FCFA (762 millions d'euros) par an contre 720 milliards de FCFA (1,1 milliard d'euros) par an en 2017.

>> Lire aussi : Le Gabon veut réformer son secteur public "dégradé"

Parmi les mesures d'austérité drastiques adoptées en juillet, les fonctionnaires les mieux payés verront à partir de la fin du mois leurs salaires réduits, en proportion du montant touché. Le nombre de fonctionnaires travaillant à la présidence et au gouvernement a également été réduit de 40% et 50%.

Selon les syndicats, ces mesures vont "précariser les agents publics qui croupissent déjà sous le poids de l'impôt et de la vie chère". "Il ne revient pas à l'agent public de supporter le poids de la mauvaise gestion, des détournements, de la gabegie dont est responsable l'équipe dirigeante", estiment-ils.

Sur une population officielle de 1,8 million d'habitants, il y a au Gabon 105.851 fonctionnaires contre 73.345 en 2009 lors de la première élection du président Ali Bongo Ondimba, soit une augmentation de 45% en neuf ans.

Riche principalement de son pétrole, de ses ressources minières et de sa forêt, le Gabon traverse depuis 2015 une passe économique difficile - aggravée par la baisse des prix du brut -, se traduisant par du chômage, des grèves, des entreprises qui tournent au ralenti ou mettent la clé sous la porte.

Avec AFP

Voir les commentaires (1)

Ce forum a été clos.
XS
SM
MD
LG