Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

54 détenus s'évadent d'une prison brésilienne


Des policiers anti-émeute intervenant lors d'un soulèvement à la prison d'Alcacuz à Natal, dans l'État du Rio Grande do Norte, au Brésil, le 21 janvier 2017.

Cinquante-quatre détenus se sont évadés d'une prison de Maraba, dans le nord du Brésil, et deux autres sont morts en tentant de s'évader, ont indiqué mercredi les autorités pénitententiaires.

Les deux victimes ont été tuées lors d'un affrontement mardi soir avec les forces de l'ordre, et un policier a été blessé à la jambe, a précisé cette source, citée par l'Agencia Brasil.

Les faits ont eu lieu dans une prison de 180 places, où s'entassaient 571 détenus. La sécurité y a été renforcée.

D'après de premiers éléments communiqués par la police, l'évasion a été déclenchée par deux détenus armés, qui ont obligé les gardiens à ouvrir les cellules. Les évadés auraient également été aidés par un groupe armé à l'extérieur de l'établissement.

Le Brésil compte la troisième population carcérale du monde, avec 726.712 détenus recensés en juin 2016, soit quasiment deux fois plus que le nombre de places dans les prisons du pays.

Cette surpopulation contribue à la situation déplorable du système pénitentiaire du plus grand pays d'Amérique latine, où les prisonniers s'entassent dans des établissements souvent vétustes et surpeuplés.

En décembre, le ministre de la Défense Raul Jungmann avait reconnu que "la moitié de la population carcérale (était) armée", ce qui crée une "situation absurde et incompréhensible".

Les établissements pénitentaires, dont beaucoup sont contrôlées par les grandes factions du crime organisé, sont régulièrement le théâtre de mutineries ou d'affrontements sanglants.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG