Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Parcours du scheik al Aima Bouakary Fofana, guide suprême des musulmans ivoiriens


Cheick Boikary Fofana, guide suprême de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire. (Archives)

Le guide de la communauté musulmane en côte d’Ivoire est décédé des suites du coronavirus. Le scheik al Aima Bouakary Fofana était âgé de 77 ans.

Homme pluridimensionnel, le scheick Boikary Fofana est né le 21 février 1943 à Adjamé (commune de la ville d’Abidjan). Durant son parcours académique, il allie connaissance arabe, religieuse et française, il parle et écrit parfaitement le français, l’arabe, l’anglais et le malinké.

Le chef des musulmans ivoiriens est décédé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00


Ce polyglotte était titulaire d’une maîtrise en sciences commerciales obtenue à l’université Al Azhar d’Egypte. C’est au sein de la Société Ivoirienne de Banque (SIB) qu’il mettra en exergue ses compétences. Du poste d’attaché de direction à celui de directeur des relations sociales, de la formation et du personnel en passant par ceux de fondé de pouvoir, ce fin technocrate va gravir les échelons dans cette multinationale avant de se retrouver responsable des ressources humaines avant sa retraite.

En plus de ces fonctions professionnelles, Boikary Fofana occupera le poste d’Imam principal de la Mosquée des II-Plateaux Aghien à Abidjan. Il sera également le porte-parole du Conseil Supérieur des Imams, des mosquées et des affaires islamiques en Côte d’Ivoire (COSIM) avant d’en prendre la tête suite aux plébiscites de ses pairs imams. Cette consécration sera le fruit de longues années au service de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire.

Cheick Boikary Fofana, guide suprême de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire. (Archives)
Cheick Boikary Fofana, guide suprême de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire. (Archives)

Boiakary Fofana ou Aboubakar Fofana a joué un rôle capital dans la structuration de l’islam moderne en côte d’Ivoire. Il est à l’origine de la mise en place de nombreuses associations et institutions telles que la Radio Al Bayane, la télévision Albayane, l’Institut International de l’Imamat en Afrique, le Conseil national islamique, l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans en Côte d’Ivoire, la Ligue Islamique des prédicateurs en Côte d’Ivoire, l’Association des Jeunes Musulmans en Côte D’Ivoire, en bien d'autres entités.

Très écouté, il a été sollicité pour faire passer des messages d’apaisement et de réconciliation entre les Ivoiriens. Aussi, sa grande probité morale et sa maîtrise de la gestion de crises ont valu à cet homme de valeur d’intégrer le comité de médiation des religieux entre l’Etat et les différentes couches de la société depuis les présidents Felix Houphouët Boigny, Henri Konan Bedié, Guéi Robert, Laurent Gbagbo, jusqu’à Alassane Ouattara.

En plus de sa fonction de Président du Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire, il occupera les postes de Vice-Président de la Commission Nationale pour la Réconciliation et l'Indemnisation des Victimes en 2015, de Vice-Président de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) en 2011 et de Membre de la Commission chargée de la réforme de la Constitution Ivoirienne en 1999 et de Membre de la Commission d’enquête sur les événements sanglants survenus à la cité universitaire de Yopougon en 1991.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG