Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

Baisse attendue du trafic du port d'Abidjan, porte d'entrée de l'Afrique de l'Ouest

Des bateaux au port d'Abidjan, le 23 avril 2013. (Photo: REUTERS/Thierry Gouegnon)

Le trafic au port d'Abidjan, leader en Afrique de l'Ouest et représentant 90% des échanges extérieurs de la Côte d'Ivoire, devrait baisser en 2020, en raison du coronavirus, après avoir connu une hausse importante, a annoncé mercredi son directeur, Hien Sié.

"On ressent l'impact de cette pandémie sur le Port: la Chine ayant été fermée pendant longtemps, l'Europe est barricadée. Le couvre feu (de 21 H à 5 h du matin) a aussi ralenti les activités du port, habitué à fonctionner pendant ce temps", a déploré auprès de l'AFP M. Sié.

"En 2019, on a dépassé les 25 millions de tonnes pour la première fois. Et on tablait sur 26 millions de tonnes en 2020" a précisé M. Hien.

"Si la crise dure deux à trois mois, on peut espérer une reprise dans le dernier semestre, mais, au delà, le port prendra un coup en terme de trafic" a-t-il souligné.

"Dans l'immédiat on ne peut donner des chiffres," a-t-il ajouté, précisant qu'à "ce jour les exportations de cacao (dont le pays est le premier producteur mondial) continuent".

Poumon économique de la Côte d'Ivoire, le port d'Abidjan, qui emploie directement et indirectement près de 100.000 personnes, approvisionne également les pays de la sous-région dépourvus de façades maritimes (Mali, Niger et Burkina Faso).

Selon un spécialiste de la distribution, le ralentissement de l'activité sera vraiment perceptible dans un mois ou deux. "Pour le moment, il y a encore des bateaux en mer qu vont arriver. Et, jusqu'à récemment, on pouvait encore passer des commandes +normales+ en Europe. Mais ce n'est plus le cas".

Mardi, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a annoncé que la croissance économique de la Côte d'Ivoire devrait être divisée par deux, à 3,6% en 2020, à cause de l'épidémie de coronavirus, et que le gouvernement a lancé un plan de soutien économique et social.

La Côte d'Ivoire est officiellement peu touchée par l'épidémie provoquée par le nouveau coronavirus, avec 179 cas de contamination dont un décès, selon le dernier bilan mardi. Un couvre-feu a été instauré et Abidjan, la capitale économique, a été isolée.

La Chine où a débuté la maladie est, après l'Union européenne, le deuxième partenaire commercial de la Côte d'Ivoire, première puissance économique d'Afrique de l'Ouest francophone.

Toutes les actualités

Tabaski: après la fête, les prix du mouton chutent

Tabaski: après la fête, les prix du mouton chutent
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:18 0:00

Achat de 7000 tonnes de cobalt aux mineurs artisanaux en RDC

Achat de 7000 tonnes de cobalt aux mineurs artisanaux en RDC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:31 0:00

Ouattara salue les 100 milliards de dollars pour l'Afrique au sommet avec la Banque mondiale

Ouattara salue les 100 milliards de dollars pour l'Afrique au sommet avec la Banque mondiale
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:36 0:00

Relance économique et vaccins au menu d'une réunion entre l'Afrique et la Banque mondiale

Un agent de santé au Soudan reçoit une dose d'AstraZeneca, le 9 mars 2021.

Les pays africains ont plaidé jeudi auprès de la Banque mondiale pour obtenir de nouveaux plans d'aide afin de financer leur relance économique et un meilleur accès à la vaccination contre le Covid-19, pour rattraper le lourd retard du continent dans ce domaine. 

"Beaucoup reste encore à faire pour surmonter cette crise, qui est globale. En effet, moins de 3% de la population totale en Afrique, a reçu une première dose de vaccin, contre environ 54% aux États-Unis et dans l'Union Européenne", a déploré le président ivoirien Alassane Ouattara, en ouvrant une réunion à Abidjan pour définir le futur soutien de la Banque mondiale aux pays africains.

"Nous ne nous lasserons jamais d'appeler à une restructuration de la dette accompagnée d'une politique audacieuse (...) pour soulager les besoins pressants de liquidités immédiates pour l'achat de vaccins et jeter les bases de la relance économique", a de son côté lancé Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l'Union africaine.

Cette réunion se tient, en présence d'une dizaine de chefs d'Etats africains, pour discuter de l'aide de la Banque mondiale à débloquer pour les trois prochaines années. Une dizaine de chefs d'Etats africains étaient physiquement présents à Abidjan.

Cette aide intervient par le biais de l'IDA (Association internationale de développement), l'institution du groupe qui aide les pays les plus pauvres de la planète.

Habituellement renouvelée tous les trois ans, elle a cette fois été avancée d'une année, pour subvenir aux besoins urgents nés de la crise sanitaire.

"Il y a un objectif clair: 40% de la population (africaine) vaccinée d'ici la fin de l'année et 60% d'ici le milieu de l'année prochaine. Nous en sommes loin, mais l'Union africaine a négocié un accord avec Johnson & Johnson pour avoir 400 millions de doses", a déclaré le n°2 de la Banque mondiale, Axel van Trotsenburg, reconnaissant que la crise du Covid-19 avait créé "un besoin massif de soutien" financier.

Kenya: l'argent destiné à la lutte contre le coronavirus a été détourné
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:16 0:00

Selon M. Faki, la crise a entraîné une augmentation "de 25 à 30 millions du nombre de chômeurs" sur le continent et "le retour de 40 millions de personnes dans l'extrême pauvreté".

Le volume annuel des prêts de l'IDA est en constante augmentation. Il a avoisiné, en moyenne, 22 milliards de dollars au cours des trois dernières années.

39 des 76 pays bénéficiaires de ces financements se trouvent en Afrique.

En mai, à Paris, la communauté internationale avait promis d'aider le continent sur le plan sanitaire, sans prendre d'engagement financier ferme.

Le parti de Ouattara dénonce une "alliance de dupes" entre Gbagbo et Bédié

Le parti de Ouattara dénonce une "alliance de dupes" entre Gbagbo et Bédié
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:55 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG