Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Vers un sommet entre Félix Tshisekedi et Paul Kagame sous les auspices de l'Angola


Les présidents Paul Kagame du Rwanda (à droite) et Felix Tshisekedi de la RDC.

La présidence angolaise espère réduire les tensions entre la RDC et le Rwanda.

Les chefs d'État de la République démocratique du Congo (RDC) et du Rwanda devraient tenir dans les prochains jours un sommet pour apaiser les tensions croissantes entre ces deux pays voisins, a-t-on appris auprès de la présidence angolaise.

Selon un communiqué de Luanda, cette rencontre entre le président congolais Félix Tshisekedi et son homologue rwandais Paul Kagame devrait permettre de "s'occuper de tous les aspects qui peuvent contribuer, de manière cohérente, à promouvoir l'apaisement de la tension qui règne actuellement à la frontière entre les deux pays et contribuer ainsi au renforcement de la paix dans la sous-région".

La rencontre est facilitée par le président angolais João Lourenço, qui fait office de médiateur dans le conflit entre Kinshasa et Kigali, conformément à un mandat qu'il a reçu lors du sommet de l'Union africaine, qui s'est tenu la semaine dernière à Malabo, en Guinée équatoriale.

Escalade verbale entre Kigali et Kinshasa
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

Par ailleurs, deux soldats rwandais capturés en RDC devraient être libérés dans les prochains jours, toujours grâce à l'intervention du Lourenço, qui a reçu ce mardi à Luanda M. Tshisekedi et s'est entretenu par vidéoconférence avec M. Kagame.

"Félix Antoine Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo, à la demande de son homologue angolais, a accepté de libérer deux soldats rwandais capturés récemment sur le territoire de la RDC", peut-on lire dans le communiqué de la présidence angolaise, qui précise que ces échanges "ont permis d'aborder plusieurs aspects pouvant contribuer à la résolution pacifique du différend entre les deux pays".

Entre temps, des centaines de manifestants se sont rassemblés mercredi à Kinshasa pour dénoncer ce qu'ils perçoivent comme une aggression rwandaise. Kigali, pour sa part, accuse Kinshasa de soutenir les FDLR, un groupe armé qui s'oppose aux autorités rwandaises.

XS
SM
MD
LG